Information :
Nos avis

WizCase publie des avis rédigés par les experts de notre communauté et basés sur une évaluation indépendante et professionnelle des produits.

Propriété

Kape Technologies PLC, qui est la société mère de WizCase, est propriétaire de CyberGhost, ExpressVPN, ZenMate, Private Internet Access et Intego. Ces profuits peuvent être soumis à des évaluations sur notre site web.

Commissions de parrainage

Wizcase contient des avis qui ont été rédigés par nos expert et qui suivent les critères d’évaluation stricts, dont plusieurs critères éthiques, que nous avons adoptés. De tels critères exigent que chaque avis soit basé sur une analyse indépendante, honnête et professionnelle de la part de l’expert. Cependant, nous pouvons toucher une commission quand un utilisateur effectue une action en utilisant nos liens, ce qui n’affectera pas l’avis, mais peut affecter les classements. Ces derniers sont calculés selon la satisfaction des utilisateurs qui y ont souscrit, et la compensation reçue.

Les normes d'évaluation

Les avis publiés sur Wizcase sont rédigés par des experts qui analysent les produits en suivant des critères stricts. Ces critères garantissent que chaque avis est basé sur un examen indépendant, professionnel et honnête, qui prend en compte les aspects techniques et les qualités du produit, ainsi que son rapport qualité prix. Les classements que nous publions peuvent également prendre en compte les commissions d’affiliés que nous touchons suite aux achats effectués en passant par les liens de notre site web.

Troubles du spectre de l’autisme : guide de sécurité Internet

Ben Pilkington
Dernière mise à jour par Ben Pilkington le Juillet 02, 2022

A Helpful Online Safety Guide for People With Autism Spectrum Disorders

Introduction

Les personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) diagnostiqué perçoivent le monde différemment par rapport aux personnes non autistes. Par conséquent, les personnes atteintes de TSA peuvent utiliser Internet différemment et peuvent donc être confrontées à des risques différents en ligne par rapport aux autres. Par exemple, les enfants au Royaume-Uni ont 12 % plus de chances d’être victimes d’intimidation en ligne s’ils ont un besoin éducatif particulier comme l’autisme.

Les tendances au comportement compulsif et à une forme de naïveté sociale donnent également naissance à des risques différents pour les personnes autistes sur le net.

Toutefois, dire qu’Internet est intrinsèquement plus dangereux pour les personnes autistes est une simplification excessive qui peut donner lieu à des conseils incorrects, inutiles, voire vexants. En fait, les personnes autistes sont souvent extrêmement satisfaites de leurs expériences en ligne, et Internet offre de nombreux avantages pratiques aux personnes atteintes d’autisme.

Et dans cet article, je souhaite vraiment fêter cela.

Internet nous expose toutes et tous à des risques, comme presque toutes les grandes activités humaines complexes. Mais la sensibilisation et l’éducation peuvent nous aider à atténuer ces risques et à vivre en toute sécurité. Ce guide est destiné à aider les personnes autistes (ainsi que leurs parents, leur famille, leurs amis et leurs accompagnants) à se renseigner sur les risques en ligne et sur la manière de les atténuer. Il met également en évidence les points positifs, pour montrer comment les personnes autistes peuvent utiliser et profiter d’Internet en toute confiance et en toute sécurité.

Qu’est-ce que le TSA ?

ASD stands for autism spectrum disorder. Autistic people might experience: Sensory challenges, Difficulty communicating, Compulsive or repetitive behaviors, Trouble understanding

Le TSA (ou ASD en anglais) est défini comme un trouble du développement causé par des différences au sein du cerveau.

Alors que certaines personnes autistes ont une différence neurologique connue comme une maladie génétique, d’autres causes de TSA demeurent inconnues. Le consensus actuel est qu’il existe de multiples causes de TSA qui se combinent pour modifier le développement des individus.

Remarque importante : le mot TSA est un nom correspondant à une identification clinique et peut ne pas être accepté par toutes les personnes autistes. De même, les termes médicaux « syndrome d’Asperger » et « autisme à haut niveau de fonctionnement » sont désormais considérés comme obsolètes, et leur utilisation peut être considérée comme vexante.

L’autisme peut amener les gens à communiquer, interagir ou apprendre différemment, mais il est essentiel de reconnaître que les capacités et les caractéristiques des personnes autistes varient considérablement.

Certaines personnes autistes peuvent être non verbales, tandis que d’autres peuvent avoir des capacités de conversation exceptionnelles. Certaines personnes autistes ont besoin de beaucoup d’aide pour mener à bien leur vie quotidienne, d’autres personnes autistes vivent et travaillent de manière indépendante, et plusieurs se situent entre ces extrêmes.

Les personnes autistes peuvent avoir du mal à développer et à entretenir des relations, à communiquer avec les autres ou à comprendre les règles comportementales courantes.

Les défis sensoriels pour les personnes autistes comprennent une sensibilité ou une intolérance accrue aux lumières vives, aux bruits forts ou intrusifs, ou à des goûts et odeurs particuliers. Des comportements tels que les tics et les compulsions obsessionnels compulsifs sont également souvent des facteurs de l’autisme.

Internet n’est pas un monolithe, et l’autisme non plus

Lorsque je lis et écris sur la sécurité sur Internet, je dois souvent me rappeler que la technologie n’est pas un monolithe. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Eh bien, un seul type de technologie n’est pas intrinsèquement bon, mauvais, inutile, utile, dangereux ou sûr.

Images of a desktop computer, laptop, tablet, and mobile phone

La technologie est en fait (avec quelques exceptions) ce que ses utilisateurs en font. Internet ne fait pas exception à cela. Il présente des risques, mais aussi des opportunités. Il peut avoir des impacts négatifs et positifs sur la vie des gens, parfois même les deux à la fois.

Je pense que c’est important, car cela signifie nous pouvons aborder la sécurité sur Internet sous l’angle de l’autonomisation plutôt que de la peur. Cela signifie que nous pouvons nous permettre, ainsi qu’aux autres, de tirer le meilleur parti d’Internet en toute sécurité, plutôt que de simplement le bloquer ou lui imposer des restrictions.

La distinction ici est que si certains risques sont spécifiquement liés à Internet (ils n’existent nulle part ailleurs de la même manière), aucun de ces derniers ne rend Internet intrinsèquement risqué.

image of 4 diverse people emojis.

Il existe une distinction connexe à faire lorsque nous parlons de sécurité sur Internet pour les personnes atteintes de TSA : certains des risques dont je parle dans ce guide sont altérés par l’autisme, mais aucun n’est inhérent à l’autisme.

Il convient également de souligner que bon nombre des risques identifiés ici sont des éléments auxquels toute personne utilisant Internet devrait en fait prêter attention. Nous pouvons tous être victimes d’escroqueries par hameçonnage ou d’intimidation en ligne, et tous les enfants qui utilisent Internet sont potentiellement vulnérables.

Alors, en quoi l’utilisation d’Internet est-elle différente pour les personnes autistes ?

Patrick Sims est un écrivain britannique spécialisé dans l’autisme. Il écrit sur la façon dont les personnes autistes utilisent et vivent Internet différemment, pour l’association caritative britannique National Autistic Society. Dans une de ses publications, il a écrit que :

Le point positif au sujet des ordinateurs est que… ils sont potentiellement le plus grand atout jamais créé pour les personnes autistes. Ils ouvrent un nouveau monde de potentiel : amis, opportunités et emploi. C’est peut-être le monde non autiste qui a adopté une pensée concrète et qui doit accepter le changement, en termes de redéfinition de l’amitié et de la socialisation.

En mettant en avant les aspects positifs dans son article, qui traite également de l’intimidation et de la radicalisation en ligne, Patrick Sims a pu explorer le terrain d’entente qui place en équilibre les risques et les avantages pour les personnes autistes utilisant la technologie de l’Internet (neutre).

Une autre manière dont cette neutralité technologique se manifeste pour les personnes autistes réside dans les effets stimulants apportés par le temps d’écran, en particulier lorsque ces derniers sont interactifs. Les écrans fonctionnent comme un stimulant, tout comme la caféine.

Les personnes autistes qui sont plus sensibles à ce type de stimulation pourraient trouver que l’utilisation de l’ordinateur exacerbe les tics, l’agressivité ou les sensations de surcharge sensorielle. La surstimulation peut rendre les personnes autistes particulièrement émotives et tristes, ou leur causer des problèmes de sommeil.

Mais les ordinateurs peuvent également fournir un type de stimulation positive pour les personnes autistes. Internet offre un endroit sûr et confortable pour se renseigner sur des sujets prisés. Il pourrait être plus facile de communiquer en ligne qu’en personne.

Le guide Learning Disabilities, Autism and Internet Safety: A Guide for Parents a été écrit et publié par des associations caritatives pour l’autisme et les troubles d’apprentissage au Royaume-Uni, et cite un parent d’un enfant autiste qui résume les différentes façons dont les personnes autistes peuvent très bien utiliser Internet. Pour les citer :

Mon fils de 9 ans passe presque tout son temps à jouer ou à créer en ligne, ou dernièrement à faire un peu de programmation. En autodidacte et autogéré. Il fait l’école à domicile et en dehors de la lecture, c’est son éducation. Il est autiste et nous voulons qu’il apprenne à travers ses passions et ses intérêts.

Internet est sa vie et lui offre du plaisir, de l’amitié, de l’éducation, des défis et, surtout, de la communication. Je remercie régulièrement ma bonne étoile qu’il soit né à notre époque. Parfois, il semble que le Web ou certains aspects de celui-ci, et ses jeux en constante évolution, ont été conçus pour un monde riche en neurodiversité.

Je m’inquiète, à mesure qu’il grandit, de ce qu’il trouvera au fur et à mesure de son exploration du Web, mais il existe un logiciel que je peux installer qui laissera libre cours à son imagination tout en le protégeant des côtés les plus sombres. Une éducation doit être réalisée, pour les parents, sur la façon de permettre la liberté avec des mesures protectrices appropriées.

En termes simples, une personne autiste peut utiliser et percevoir Internet de différentes façons par rapport à une personne non autiste.

Cela signifie que, par rapport à leurs parents ou amis, par exemple, les personnes autistes pourraient être plus vulnérables à certains risques liés à Internet. Cela signifie également que les personnes autistes peuvent trouver Internet particulièrement utile, ou qu’elles peuvent être exceptionnellement aptes à socialiser ou travailler dans des espaces en ligne.

Risques et opportunités en ligne pour les personnes atteintes de TSA

Internet présente également de nombreux avantages distincts pour les personnes autistes et leurs familles, amis et accompagnants. C’est une technologie d’apprentissage et de communication, et il est accessible à presque tout le monde partout dans le monde.

Si certaines personnes autistes peuvent accéder à des opportunités uniques en ligne, elles peuvent aussi parfois être particulièrement vulnérables aux risques en ligne.

Encore une fois, cela vient du fait que les personnes autistes peuvent utiliser et percevoir Internet de différentes manières par rapport aux personnes non autistes. Ces risques ne sont pas inhérents à l’autisme ou à Internet, et ils peuvent se manifester de différentes manières pour différentes personnes, voire pas du tout.

Par exemple, la capacité de communication directe dont disposent certaines personnes autistes peut les aider à trouver et à construire efficacement des relations en ligne. Mais d’un autre côté, ils peuvent aussi offenser les gens par inadvertance.

Behavior - Some people with autism tend toward more direct, open forms of communication. Opportunities - On the internet, this can help people to effectively find and build relationships with others. Risks - This can also get you into trouble, for example by offending somebody accidentally or trusting somebody who is not who they say they are. Mitigation - Lots of autistic adults and children can benefit from regularly talking to somebody they trust about the chats and posts they've been a part of on the internet.

Ainsi, une personne ayant ce type de comportement (une capacité de communication plus directe) pourrait trouver que communiquer présente à la fois un risque et des opportunités, mais son autisme ou le fait qu’elle soit sur Internet n’est pas du tout dangereux en soi. Je donne cet exemple pour montrer que la compréhension et l’atténuation des risques doivent être dynamiques : dans toute évaluation des risques, il est important d’aborder les situations individuelles de manière individuelle.

Vous pouvez gérer les risques plus efficacement grâce à une approche dynamique

Pour adopter une approche dynamique efficace des risques et de la sécurité, il est utile de se pencher sur les différentes catégories de risques à connaître. Cette approche a fait ses preuves pour aider les personnes atteintes de troubles d’apprentissage, de développement ou de santé mentale à gérer les risques.

Acquérir une solide connaissance des cadres de risque peut permettre à tout le monde, y compris aux personnes autistes, à aborder Internet de manière sécurisée. Cela donne également aux membres de la famille et aux accompagnants un moyen de repérer les signes de comportement à risque avant qu’il ne soit trop tard.

L’expert en analyse comportementale appliquée (ABA) Tahra Cessna affirme qu’il existe trois types de catégories de risques en matière de sécurité sur Internet pour les personnes atteintes de TSA : le comportement, le contenu et le contact.

Risks Online for People with ASD - Conduct risks are around using the internet in an inappropriate, compulsive, or unhealthy way. Content risks involve exposure to inappropriate content. Contact risks refer to online bullying, scams, and contact with predators or criminals.

Cela me fournit un cadre pour identifier les risques, et je l’utiliserai dans les exemples ci-dessous. Mais selon la même logique, il est également utile d’avoir un cadre de gestion des risques. Je crois que le moyen le plus efficace de construire cela est de s’appuyer sur nos points forts.

Les points forts que l’identification d’un TSA peut apporter

L’organisation américaine à but non lucratif Autism Speaks parle des points forts qui peuvent souvent accompagner un diagnostic de TSA, dans un Tool Kit (Boîte à outils) conçu pour les adultes atteints d’autisme. Pour résumer :

Graphic of handwritten text with bullet points: - Good attention to detail. - A tendency to study areas of interest in-depth and get an encyclopedic knowledge. - Similarly, a tendency to practice extensively and get highly skilled in a particular area. - Independent, open thinking, which can enable creativity. - A tendency to think logically. - A preference for visual processing - The capacity to give long, detailed explanations from memory. - Direct, unambiguous communication. - And loyalty to friends and family.

Ces tendances sont le résultat des différentes façons dont le cerveau des personnes autistes fonctionne. Ils peuvent permettre à certaines personnes autistes d’accéder à des opportunités uniques en ligne, comme la recherche d’un sujet favori.

En m’appuyant sur ces atouts, je peux identifier de nombreuses opportunités en ligne pour les personnes atteintes de TSA.

Graphic of handwritten text with bullet points: - Good attention to detail. - A tendency to study areas of interest in-depth and get an encyclopedic knowledge. - Similarly, a tendency to practice extensively and get highly skilled in a particular area. - Independent, open thinking, which can enable creativity. - A tendency to think logically. - A preference for visual processing - The capacity to give long, detailed explanations from memory. - Direct, unambiguous communication. - And loyalty to friends and family.

Créez votre plan de sécurité personnel, dynamique et basé sur les points forts identifiés

Bien sûr, il est important de prendre en considération les différences de chacun. Les exemples de cette section et tout au long de cet article sont destinés à illustrer des points généraux, afin de mettre en valeur les grands principes à adopter pour être en sécurité sur Internet.

Il est vraiment important d’utiliser des guides comme celui-ci pour créer votre propre plan de sécurité Internet, un qui vous soit propre. Un plan de sécurité personnalisé et unique pour vous est beaucoup plus utile qu’un plan qui ne l’est pas.

CONSEIL : créer un plan de sécurité

Réfléchissez aux types de risques spécifiques dont vous voulez être conscient(e) (pour vous, un membre de votre famille ou un être cher), à vos points forts qui peuvent aider à les atténuer, et comment vos réseaux de soutien peuvent rendre votre plan de sécurité encore plus efficace.

Si nous examinons nos risques et opportunités, nous pouvons construire un plan de sécurité extrêmement efficace en nous appuyant sur nos forces existantes.

Les sections suivantes décriront certains des risques et opportunités que les personnes autistes pourraient trouver en ligne, organisés via le cadre Comportement – Contact – Contenu.

Conduct, Contact, and Content Risks and Opportunities Examples: Opportunities - Natural affinity for computers. Might be easier to communicate online. Finding communities and support networks. Free and accessible learning content. A trove of information about any topic. Risks - Internet addiction,illegal behavior, scammers, predators, or bullies. Distressing content, inappropriate material, or radicalization. Strategies - Set ground rules.Put visual cues near the computer. Talk to someone you trust about all your online interactions. Using filters, safe search settings, and parental blocks.

COMPORTEMENT : compétences informatiques, dépendance à Internet, activités illégales

De bonnes compétences informatiques rendent certains risques comportementaux difficiles à gérer

L’un des facteurs vraiment positifs de l’utilisation d’Internet pour de nombreuses personnes autistes est qu’elles trouvent qu’elles ont une affinité naturelle pour comprendre le monde numérique.

Les parents d’enfants autistes disent souvent aux chercheurs que leurs enfants ont des compétences exceptionnelles en informatique. Les enfants sur le spectre de l’autisme peuvent également apprendre mieux en ligne qu’ils ne le font en classe.

CONSEIL : l’oisiveté est la mère de tous les vices !

Si vous êtes une personne autiste avec de bonnes compétences en informatique, vous pouvez les utiliser à bon escient pour rendre le monde Internet de votre famille aussi sûr que possible.

La capacité à être fort(e) en information peut provenir d’un mode de pensée plus rationnel et logique, qui est commun à de nombreuses personnes sur le spectre de l’autisme (ainsi qu’à de nombreuses personnes qui ne le sont pas). En effet, les ordinateurs fonctionnent de manière purement logique.

Être bon en informatique peut également rendre l’utilisation d’Internet plus risquée pour les personnes autistes. La dépendance à Internet, l’exposition à des contenus inappropriés et même le potentiel de commettre des crimes en ligne sans en comprendre les impacts sont autant de risques dont il faut être conscient(e).

Dépendance à Internet

Il y a un revers au fait que certaines personnes autistes ont une affinité particulière pour les ordinateurs et la communication en ligne : les risques comportementaux comme la dépendance à Internet et même les activités illégales peuvent avoir des conséquences plus importantes.

Quelques experts suggèrent que si les ordinateurs aident les personnes autistes à socialiser, ils leur permettent également de passer trop de temps à participer à des activités en ligne non sociales.

De même, certaines personnes autistes passent trop de temps sur Internet en général. La dépendance à Internet peut devenir un problème pour n’importe qui, mais la recherche a identifié un lien entre l’autisme et la dépendance à Internet. (Il est intéressant de noter que cette étude a également révélé que les personnes anxieuses et autistes étaient moins susceptibles de souffrir de dépendance à Internet).

La dépendance à Internet peut entraîner une augmentation de la phobie sociale dans les interactions en face à face et la dépression, et elle peut être liée à un niveau de développement mauvais ou à un faible niveau d’instruction.

CONSEIL : lutter contre la dépendance à Internet

  • Fixez des limites avec les contrôles parentaux pour limiter le temps que votre enfant passe en ligne. Cela peut sembler idiot, mais je les ai même configurés pour contrôler les heures d’utilisation de certaines applications, en particulier Reddit et Steam ! Évidemment, je peux dépasser ces limites, mais cela m’aide à rester concentré sur le temps que je passe sur mon téléphone ou sur l’ordinateur.
  • Si vous ou votre enfant utilisez trop Internet parce qu’il s’agit d’une échappatoire pratique et facilement disponible, il peut être utile de dresser une liste d’activités ou de comportements hors ligne qui peuvent aider à calmer une crise.

Les personnes autistes peuvent également être plus exposés que les autres à la dépendance aux réseaux sociaux. Encore une fois, cela peut être dû aux caractéristiques uniques et souvent positives d’Internet qui attirent de nombreuses personnes atteintes d’autisme.

Pour les parents d’enfants autistes, il peut être difficile d’éviter d’avoir trop recours à la technologie. Parfois, un comportement qui perturbe un foyer peut être calmé à court terme grâce à une distraction en ligne.

Il y a une chance que les jeunes atteints de TSA puissent subir des hallucinations, de la paranoïa, de la dissociation et perdre leur capacité à percevoir la réalité en raison d’un temps d’écran trop long. Toutefois, de tels symptômes sont généralement résolus après le retrait de l’appareil donnant accès à Internet.

Activités illégales

Dans certains cas assez extrêmes, les compétences informatiques exceptionnelles des personnes autistes et leur naïveté sociale les ont amenées à commettre de graves crimes en ligne.

Pour commencer par l’évidence : je tiens à souligner que la cybercriminalité n’est bien sûr en aucun cas un trait connu des personnes autistes. En fait, j’ai trouvé des études qui montrent empiriquement que les personnes autistes ne sont pas plus susceptibles de commettre des crimes en ligne que n’importe qui d’autre.

Les Britanniques Gary McKinnon et Lauri Love ont tous deux fait l’objet de demandes d’extradition par le gouvernement américain pour leur rôle dans le piratage d’ordinateurs du gouvernement américain.

McKinnon a piraté 97 ordinateurs, y compris les réseaux de la NASA et du Pentagone en 2001 et 2002, et a déclaré qu’il cherchait des informations sur les observations extraterrestres. Les procureurs américains affirment qu’il a causé près de 800 000 $ US de dommages aux ordinateurs et souhaitent lui intenter un procès pour des accusations qui pourraient le faire condamner à 70 ans de prison.

McKinnon n’avait pas été précédemment diagnostiqué d’un trouble de l’autisme. C’est lorsqu’il est apparu au journal télévisé dans le cadre de cette affaire, qu’un expert en autisme a contacté son avocat et un diagnostic a été fait.

CONSEIL : établir des règles de base sur Internet

  • Si votre enfant se situe sur le spectre de l’autisme, établissez ensemble des règles de base sur le comportement à adopter en ligne.
  • Vous pouvez vous appuyer sur vos points forts pour impliquer votre enfant dans le processus de recherche et l’encourager à s’approprier les règles de base et de sécurité.
  • Idéalement, l’établissement de règles de base avant que votre enfant n’utilise un appareil jettera les bases d’une relation sécurisée avec Internet à mesure qu’il grandit, mais il n’est jamais trop tard pour commencer !

Lauri Love est accusée d’avoir piraté des sites Web du gouvernement américain, de les avoir dégradés et d’avoir volé les données personnelles d’employés. Il a gagné son appel contre son extradition vers les États-Unis, où il aurait pu être condamné à 99 ans de prison et à des amendes pouvant atteindre 9 millions de dollars.

Dans ces deux cas, l’obsession envers un sujet particulier, des compétences informatiques avancées et la naïveté sociale ont amené ces personnes autistes à de nombreux problèmes dans le monde réel.

CONTACT : communication, gens méchants, bonnes communautés

Il est souvent plus facile de communiquer en ligne

Les personnes atteintes d’autisme, ou de certains autres troubles qui affectent la communication, ont souvent plus de facilité à communiquer sur Internet que lors d’interactions en face à face.

En ligne, les gens ont tendance à utiliser systématiquement le langage courant, l’argot, les emojis et les émoticônes pour faire passer un message. Pour de nombreuses personnes autistes, cela est beaucoup plus facile à reconnaître et à comprendre rapidement que le langage corporel, les expressions faciales ou le ton de la voix.

Les personnes atteintes de TSA ont affirmé aux chercheurs qu’ils apprécient le contrôle que leur donne la communication en ligne. Cela donne la possibilité de traiter les communications entrantes et de réfléchir à leur réponse, de la vérifier, puis de l’envoyer à leur rythme.

Le même article a montré que les personnes autistes aiment pouvoir s’exprimer en ligne d’une manière plus fidèle à leur identité, sans ressentir le besoin de masquer, ou de cacher, les comportements liés à l’autisme.

Le camouflage de l’autisme est un terme utilisé pour décrire le fait qu’une personne autiste cache des comportements liés à son TSA pour s’intégrer ou éviter d’être harcelée. Malheureusement, le camouflage peut entraîner un certain nombre d’effets négatifs allant d’un diagnostic tardif, à la dépression ou à un burnout spécifique à l’autisme.

D’après une étude, les réseaux sociaux sont l’outil de communication préféré de nombreuses personnes autistes et de leurs familles. En parallèle, un projet pilote en Slovénie a découvert que les réseaux sociaux pouvaient aider les personnes autistes à se sentir moins anxieuses à l’idée de communiquer.

Dans une autre étude, les personnes autistes ont indiqué qu’Internet les aidait à réduire les pressions émotionnelles, sociales et temporelles qu’elles subissaient parfois en communiquant hors ligne. Les chercheurs ont approfondi les raisons derrière ce phénomène et ont découvert que l’anonymat visuel, un rythme de conversation flexible et la permanence du texte à l’écran pouvaient être des facteurs positifs.

Pour les participants à cette étude, la communication en ligne est moins compliquée que la communication hors ligne, et il est possible de ressentir un meilleur sentiment de contrôle lors de la socialisation sur Internet par rapport à en personne.

Gens méchants : escrocs, prédateurs, intimidateurs

Des risques de contact peuvent survenir lorsque les personnes autistes interagissent avec des personnes sur Internet qui leur veulent du mal. Tout le monde peut être vulnérable à de tels risques, mais les personnes autistes peuvent être particulièrement vulnérables si elles ont tendance à prendre les gens au pied de la lettre ou à faire un effort pour comprendre que les identités en ligne peuvent être facilement falsifiées.

Les escroqueries en ligne comme les attaques d’hameçonnage affectent tout le monde, des PDG aux enfants sur Minecraft. Les personnes autistes ne sont pas différentes. Certaines personnes autistes pourraient être plus enclines à croire les escrocs en ligne, mais là encore, cela peut aussi bien sûr être le cas pour les personnes qui ne sont pas autistes. C’est toujours une bonne idée d’analyser les types d’escroqueries en ligne les plus courants et les façons de les éviter.

De même, les enfants autistes sont vulnérables aux prédateurs en ligne, tout comme les enfants non autistes.

Comme pour les autres risques, les enfants autistes qui sont doués avec les ordinateurs pourraient être plus vulnérables aux risques de contact, comme le contact avec des prédateurs, car ils passent plus de temps en ligne et sans surveillance. Adopter de bonnes pratiques Internet en famille (voir nos conseils pour les familles ci-dessous) peut vraiment aider à réduire ou même à éliminer cet horrible risque.

Malheureusement, les personnes autistes sont bien plus susceptibles d’être victimes d’intimidation en ligne que les personnes qui ne le sont pas. Près d’un cinquième des enfants âgés de 9 à 16 ans ont été victime d’intimidation en ligne, et cela monte de 12 % pour les enfants ayant des besoins éducatifs particuliers. Dans une étude réalisée aux États-Unis, 63 % des enfants atteints de TSA ont déclaré avoir été victimes d’intimidation, soit trois fois le pourcentage d’enfants qui n’ont pas de TSA.

CONSEIL : affronter les cyberintimidateurs

  • Parlez à quelqu’un en qui vous avez confiance si quelqu’un vous met mal à l’aise sur Internet ou en personne.
  • Ne nourrissez pas les trolls. Apprenez à identifier les personnes qui essaient simplement d’obtenir une réaction, généralement en mentant à propos de quelque chose ou en étant simplement vraiment bêtes. Lorsque vous les repérez, ignorez-les !

Bonnes communautés : espaces sûrs, réseaux de soutien

En plus des réseaux sociaux classiques et de la communication en ligne, de nombreuses personnes autistes et leurs familles et amis aiment socialiser dans des espaces qui leur sont dédiés sur Internet.

Les familles d’enfants autistes utilisent Internet pour rester informées de leurs droits et des services et traitements disponibles. Les parents trouvent souvent des soutiens et des conseils précieux sur les forums, et ils peuvent développer leurs réseaux de soutien dans le monde entier.

Il existe également des espaces dédiés en ligne pour les personnes autistes afin de nouer des amitiés et d’accéder à de l’aide. Des sites offrant des liens vers des ressources sont disponibles à la fin de cet article.

Un design Web accessible et un langage clair sont désormais des bases essentielles des sites Web modernes. C’est idéal pour les personnes autistes et ouvre plus de parties d’Internet à encore plus de personnes.

CONTENU : informations, contenus inappropriés, technologies d’apprentissage

Internet est une source d’informations intarissable

L’un des plus grands avantages d’Internet, pour nous tous, est le fait qu’il ouvre des mondes entiers riches en informations à toute personne disposant d’une connexion Internet et d’un smartphone.

Pour de nombreuses personnes autistes, cela fait d’Internet un endroit merveilleux pour explorer leurs sujets favoris en détail.

Contenus inappropriés et radicalisation

L’accès facile à la quasi-totalité des informations du monde peut également présenter un risque. Pour les personnes autistes, certains contenus que vous pouvez trouver sur Internet peuvent représenter un réel danger.

Les risques liés au contenu peuvent inclure l’exposition à du matériel à caractère sexuel et à de la pornographie inappropriés à leur âge, l’exposition à des points de vue extrêmes ou l’exposition à du contenu émotionnellement difficile à gérer.

Les enfants autistes peuvent être vulnérables à des contenus inappropriés, tout comme les enfants non autistes. Presque un tiers des 12-15 ans ont déjà vu quelque chose qu’ils ont trouvé inquiétant ou désagréable en ligne, et 16 % des 8 à 11 ans rapportent la même chose.

Si une personne autiste adore vraiment Internet ou est particulièrement douée avec les ordinateurs, les risques liés au contenu peuvent augmenter. En effet, leurs compétences leur permettent de naviguer très efficacement sur Internet, ce qui les expose potentiellement à des contenus plus inappropriés, voire illégaux.

CONSEIL : éviter les contenus inappropriés

  • Activez les paramètres de recherche sécurisée pour éviter de trouver accidentellement du contenu illégal ou illicite.
  • Configurez des filtres Internet sur votre routeur pour empêcher quiconque votre foyer d’accéder à des sites spécifiques.
  • Demandez à des amis de confiance ou à un membre de votre famille de discuter régulièrement avec vous de ce que vous avez regardé et lu en ligne.

Technologies d’apprentissage

Souvent, les enfants et les adultes autistes peuvent aussi mieux apprendre en ligne qu’en classe.

L’apprentissage basé sur Internet permet de nombreuses répétitions et un rythme d’apprentissage individuel. C’est bon pour certains enfants autistes qui ont besoin de plus de temps pour apprendre de nouvelles choses et intégrer cet apprentissage par la consolidation.

Il y a des preuves empiriques assez répandues montrant à quel point la technologie est utile pour les enfants autistes.

Internet et les ordinateurs sont désormais des plateformes puissantes et fréquemment utilisées pour aider les personnes autistes à se développer émotionnellement, socialement et intellectuellement.

Comment rendre Internet plus sûr

Les personnes sur le spectre de l’autisme apprécient la structure. Des limites, des règles et des rappels visuels clairs peuvent aider de nombreuses personnes autistes à prospérer dans des environnements potentiellement à risque, en particulier sur Internet.

Il est important pour les personnes autistes de pouvoir apprendre et comprendre les règles, telles que la façon de se comporter sur Internet, et de se rappeler continuellement de ces règles. Pour y parvenir, les personnes autistes devraient avoir un espace ouvert pour parler librement avec leurs parents, amis et accompagnants des risques et des opportunités liés à l’utilisation d’Internet.

Parler de la façon dont nous utilisons Internet fréquemment et franchement est probablement le moyen le meilleur et le plus simple pour de nombreuses personnes autistes d’éviter les différents risques mentionnés.

Les personnes autistes peuvent prendre l’initiative ici en éduquant leurs amis et les membres de leur famille sur Internet, ses risques et opportunités, et la manière dont ils l’utilisent et le perçoivent individuellement.

L’association caritative britannique Cerebra a créé un rappel utile pour les personnes autistes des principaux conseils de sécurité à adopter sur Internet. Les points PLAY IT SAFE (Protégez-vous) ci-dessous peuvent aider les personnes sur le spectre de l’autisme à utiliser Internet en toute sécurité, en toute confiance et de manière enrichissante.

Play It Safe

Assurer la sécurité des enfants autistes sur Internet : petits conseils aux familles

Il existe de nombreux conseils destinés aux parents et aux familles pour aider les enfants autistes à profiter d’Internet en toute sécurité. Les conseils ci-dessous sont compilés à partir de nombreuses sources fiables, et vous pouvez trouver des liens dans la section des ressources située à la fin de cet article.

Ces conseils de sécurité sont en fait utiles pour toutes les familles. Les enfants socialisent, jouent à des jeux et étudient en ligne de plus en plus. Au Royaume-Uni, il a été identifié qu’environ 82 % des enfants de 5 à 7 ans passent plus de 9 heures en ligne chaque semaine, et presque tous les 12 à 15 ans (99 %) passent plus de 20 heures en ligne chaque semaine.

Talk about internet safety! Explore the risks and opportunities. Establish ground rules. Catch up regularly. Enjoy the internet together.

Premièrement, si les compétences sociales ou en matière de communication de votre enfant sont moins développées, il est essentiel de lui donner dès le départ des instructions explicites sur la façon de se comporter en ligne de manière appropriée.

Idéalement, les enfants auront la possibilité de comprendre les règles de sécurité sur Internet avant d’avoir accès à un smartphone ou à un ordinateur. Mais il n’est jamais trop tard pour aborder le sujet et mettre en place un plan s’ils surfent déjà en ligne.

Dans tous les cas, il est important d’avoir une conversation franche et ouverte sur les risques potentiels, et un plan pour les éviter et utiliser Internet en toute sécurité, avant de mettre en place des règles.

Il peut être préférable d’expliquer les risques et les opportunités directement et explicitement, et d’encourager les questions franches et ouvertes. Vous pouvez effectuer des recherches sur le sujet avec votre enfant, en lisant ensemble des guides comme celui-ci, puis créer un plan de sécurité Internet personnalisé.

Expliquez les règles de base, comme ne jamais divulguer d’informations personnelles, ou ne jamais parler de sujets illégaux ou illicites, et parlez ensemble des raisons derrière ces règles.

Create a safe environment. Set up blocks and filters. Put the computer where everyone can see it. Make visual reminders for internet safety rules. Keep your home internet private and secure.

De même, il est recommandé de parler ouvertement avec votre enfant des contrôles parentaux et des filtres que vous utilisez. Expliquez pourquoi ils sont là et comment ils limiteront Internet pour votre enfant.

D’autres règles auxquelles vous pouvez penser sont les limites de temps, le fait de laisser les enfants utiliser des appareils sans surveillance ou non, les règles de partage de mot de passe et les règles en matière de confidentialité, comme les éventuelles informations personnelles que votre enfant peut utiliser en ligne.

Vous pouvez créer un contrat Internet avec votre enfant, dans lequel vous établissez ensemble des règles de sécurité sur Internet, à l’aide d’un guide de sécurité Internet fiable comme base et en le personnalisant à votre famille.

De nombreux enfants autistes s’épanouissent avec ces limites claires en place, sachant qu’ils peuvent profiter d’Internet sans voir ou faire quelque chose qui les dérangerait.

En ouvrant une ligne de communication franche et directe avec votre enfant au sujet de la sécurité sur Internet, vous posez également les bonnes bases pour assurer sa sécurité et sa responsabilité à long terme.

Les parents peuvent aborder les interactions et expériences en ligne de leur enfant de la même manière qu’ils abordent leurs déplacements physiques : où vas-tu ? Avec qui ? Pour combien de temps ?

Si vous n’avez pas de conversations régulières et ouvertes avec votre enfant au sujet de sa vie en ligne, le monde entier qu’il vit pourrait devenir un vrai monde inconnu pour vous.

5 Top Tips for Families: 1. Ground rules - Work together to make a set of rules for safety on the internet. 2. Accountability - Hold your child accountable for their activities on the internet by regularly checking. 3. Supervision - Keep devices in common areas so you can keep an eye on what your child is doing. 4. Visual Cues - Post your ground rules in an easy-to-see place for a constant reminder. 5. Best Safety Practice - Make sure you're following the latest, best practices for safe internet use.

Ressources en ligne (en anglais)

Les personnes autistes et les parents d’enfants autistes disposent vraiment d’une multitude de ressources en ligne, de conseils et de réseaux de soutien. Je trouve que c’est l’un des plus grands atouts d’Internet : la possibilité de se connecter avec n’importe qui n’importe où dans le monde.

Si vous êtes une personne autiste ou si vous prenez soin d’une personne autiste, il y a de fortes chances que quelqu’un, quelque part dans le monde, ait déjà été dans une situation similaire à la vôtre. Internet nous permet de créer des espaces pour rencontrer et apprendre de toutes les personnes dans le monde qui peuvent nous aider.

Le soutien que vous pouvez trouver en ligne est disponible 24h / 24. Vous n’êtes pas obligés de vous rendre dans un bureau ou de passer un appel entre 10 h et 16 h du lundi au vendredi, mais pas après 14 h le mercredi. Tout est là, littéralement à portée de main.

Communités en ligne

  1. Talk about Autism : il s’agit d’une communauté en ligne hébergée par l’organisation à but non lucratif Ambitious About Autism. Elle s’adresse aux parents, aux accompagnants et aux professionnels, ainsi qu’aux adultes autistes.
  2. Wrong Planet : une communauté en ligne pour les personnes atteintes d’autisme. Elle offre un forum de discussion, un blog et une collection d’articles.
  3. Online Support Groups : l’organisation à but non lucratif Autism Speaks gère une base de données de groupes de soutien en ligne. Suivez les liens sur la page pour trouver des cartes de groupes en personne en Amérique du Nord.

Ressources sur la sécurité Internet et l’autisme

  1. Learning Disabilities, Autism and Internet Safety : ce guide contient du contenu spécifique au Royaume-Uni, mais ses conseils généraux sont excellents pour quiconque s’occupe d’un enfant autiste.
  2. Internet Safety : Planning and Prevention for Adolescents with ASD (Planification et prévention pour les adolescents atteints de TSA) : cette ressource comprend d’excellents exemples d’indices visuels pour aider les jeunes adultes et les adolescents autistes à utiliser Internet en toute sécurité.
  3. Online Safety for Individuals on the Autism Spectrum : ces conseils de Bobbi Wells, spécialiste des ressources sur l’autisme, s’adressent aux personnes autistes de tous âges.

Ressources générales sur la sécurité Internet

  1. Safe Search for Kids : un moteur de recherche adapté aux enfants construit avec Google Search.
  2. Childnet’s Checklist for Parents on Mobile Phones : les bonnes questions à se poser avant d’acheter un smartphone pour son enfant.
  3. Internet Matters : Issues : l’association à but non lucratif Internet Matters a publié de nombreux conseils à l’intention des parents pour aider les enfants à découvrir et à gérer les problèmes auxquels ils pourraient être confrontés en ligne.

Sources

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !
Mauvais Je n'ai pas vraiment aimé C'était bien Plutôt bien ! J'ai aimé !
4.79 Évalué par 17 utilisateurs
Titre
Commentaire
Merci pour votre avis