Le Guide Complet de l’Expatriation à l’Etranger

Dernière mise à jour par John Bennet le mars 19, 2019

L’idée d’une expatriation temporaire afin de booster votre carrière et d’améliorer votre qualité de vie suscite généralement un sentiment d’excitation mêlé d’inquiétude. Il est facile d’oublier la perspective de découvrir des cultures différentes, de rencontrer de nouvelles personnes et de s’enrichir sur le plan personnel et professionnel une fois plongé dans un processus de préparation long et fastidieux.
Guide to relocationVous vous posez peut-être des questions concernant le visa à obtenir, si votre conjoint ou partenaire sera en mesure de travailler, comment éviter les difficultés d’adaptation et si vous regretterez d’avoir pris cette décision par la suite.

Les conseils et informations qui suivent vous aideront à comprendre les principaux éléments à prendre en compte avant de faire vos valises et de vous embarquer dans un voyage vers un autre pays et une nouvelle vie.

1 Source de Revenus

La première étape de la préparation à l’expatriation consiste à vous assurer que les revenus dont vous disposez, ou que vous prévoyez d’obtenir, seront suffisants pour la destination choisie. Bien sûr, la décision de déménager à l’étranger est souvent basée sur une offre d’emploi réelle pour un poste intéressant et bien rémunéré. Toutefois, si n’avez aucune garantie d’emploi et que vous envisagez de partir pour étudier, vous intégrer à l’industrie locale ou suivre votre cœur, il est essentiel de prévoir des revenus suffisants.

La recherche débute bien avant votre départ, en vous renseignant sur les lois du travail dans la destination de votre choix et les possibilités d’obtenir un visa ou un permis de travail. Consultez en ligne les sites d’emploi proposant des offres à l’étranger, contactez les entreprises d’intérim et jetez un œil aux groupes d’offres d’emploi dans la destination de votre choix sur les réseaux sociaux. Sachez que si vous trouvez un employeur suffisamment impressionné par vos aptitudes pour vous engager à l’avance, le processus d’obtention d’un visa de travail sera bien plus rapide.

Astuce : Contactez des organisations internationales telles que « Amnesty » ou la « Croix-Rouge », car elles ont tendance à embaucher des employés de différents pays et horizons. Autre méthode pour approfondir votre recherche, vous pouvez entrer en contact avec une communauté de ressortissants de votre nationalité dans la destination choisie pour être au courant des éventuelles offres d’emploi. Même si cela ne vous concerne pas directement car on vous a déjà proposé un poste dans une filiale ou succursale de votre entreprise à l’étranger, ce type de recherche peut être utile pour votre conjoint, qui devra probablement chercher du travail sur place.

Outre le salaire, il est important de garder à l’esprit que les entreprises qui proposent des postes à l’étranger à leurs employés doivent allouer des budgets considérables pour financer les dépenses parfois associées aux visas, au logement, aux transports, etc. Par conséquent, ces entreprises s’attendent également à ce que ces dépenses soient amorties dans le temps. Ce que cela signifie que l’employé devra faire ses preuves en termes d’engagement, de résultats et de disponibilité, soit un investissement considérable en temps et en efforts.

2 Formalités, bureaucratie et inscription

Visa

visaLa prochaine étape consiste à obtenir un visa et/ou un permis de séjour pour vous et les personnes qui vous accompagnent. Outre votre propre permis de travail, de nombreuses entreprises se chargent également de solliciter un permis pour votre partenaire. Nous vous conseillons d’essayer d’insister lors des négociations. La plupart des pays proposent et octroient plusieurs types de visas pour des objectifs différents de l’immigration et du tourisme. Vous trouverez les informations essentielles sur le site Web officiel de l’ambassade de votre pays de destination.

Les visas de travail sont parfois octroyés sous la condition d’un niveau d’éducation spécifique, d’un diplôme universitaire ou d’une expérience professionnelle antérieure. Vos futurs employeurs devront prouver que votre salaire correspondra au salaire habituel du secteur en question. Il est important de comprendre qu’un visa temporaire peut couvrir plusieurs objectifs tels que la formation d’universitaires, le commerce et les échanges, l’investissement et les activités commerciales. Un visa de travail peut dépendre d’une pénurie de main-d’œuvre dans un secteur particulier, du besoin d’experts professionnels ou de cadres supérieurs, ou de la reconnaissance d’un talent exceptionnel, comme dans le cas des artistes et athlètes professionnels.

Tenez compte du fait que si vous déménagez en Europe et détenez un passeport de l’Union européenne, il vous sera bien plus facile d’obtenir un permis. Les étudiants souhaitant étudier à l’étranger pourront solliciter un visa étudiant sous différentes conditions et sous différents formats. Par exemple, aux États-Unis, vous pourriez être admissible à un visa d’étudiant pour des études universitaires, voire non universitaires. Certains des visas étudiants vous permettront de travailler à temps partiel sur le campus.

Éducation

educationUne fois que vous aurez obtenu le visa tant attendu, vous devrez vous pencher sur l’éducation des enfants, le cas échéant. Il est préférable de savoir à l’avance dans quels établissements d’enseignement vous pouvez inscrire vos enfants. En règle générale, vous aurez le choix entre plusieurs établissements publics et privés de normes et de niveaux différents. Par exemple, dans un pays comme les États-Unis, les frais de scolarité dans les établissements privés peuvent aller de 2 000 $ à plus de 10 000 $ par mois.

Dans certains établissements, les frais de scolarité incluent également le transport aller/retour à l’école, et nous vous conseillons de vous renseigner à l’avance pour bien comprendre vos obligations quotidiennes. Il existe également des établissements d’enseignement privés associés ou appartenant à une religion en particulier, des établissements internationaux avec des cours en langues étrangères et des écoles spécialisées dans un domaine spécifique, comme les sciences ou les arts. Il est important de contacter ces établissements le plus tôt possible avant votre départ. Renseignez-vous sur les critères d’admission, le coût des études et le cursus, en fonction de l’âge et de la classe de vos enfants.

Impôts

taxesL’impôt sur le revenu est un autre facteur à examiner à l’avance, en particulier dans votre pays de résidence actuel. En effet, certains pays exigent que leurs citoyens paient l’impôt sur le revenu quel que soit le pays où lesdits revenus ont été générés, ainsi que la soumission de rapports. Ces conditions peuvent s’avérer complexes pour la plupart des gens et il peut être judicieux de consulter un comptable ou conseiller fiscal avant de partir, afin d’éviter une éventuelle situation de double imposition à la fois dans votre destination et votre pays d’origine.

Santé

HealthLa santé publique et les services de santé sont un autre aspect crucial à envisager avant de s’expatrier. Que votre destination soit un pays occidental ou un pays en développement, vous devrez souscrire une assurance maladie pour vous et les personnes qui vous accompagnent. Nous vous conseillons de le faire dans votre pays d’origine, auprès d’une entreprise parlant votre langue maternelle et disponible 24h/24 et 7j/7.

Tenez compte du fait que même si votre pays de destination offre une assurance maladie publique ou nationale qui couvre à la fois les immigrants et résidents permanents, tels que le Canada, vous ne serez peut-être pas couvert dès le début de votre séjour, ou la couverture médicale sera peut-être insuffisante. En outre, il est important de ne pas cumuler de dettes d’assurance maladie ou sociale dans votre pays d’origine lors de votre séjour à l’étranger et de clarifier vos droits en la matière au préalable.

Retraite

PensionVous devez vous assurer que vous, ainsi que vos employeurs, continuez à cotiser suffisamment pour votre caisse de retraite afin d’être couvert en cas de perte de capacité de travail, ce que nous ne vous souhaitons pas ! Renseignez-vous sur la possibilité d’ouvrir un plan d’épargne-retraite dans votre destination ou de continuer à cotiser dans une entreprise de votre pays d’origine.

Attention, ce n’est pas toujours possible car vos relations de travail avec l’entreprise locale peuvent être interrompues, même si vous travaillez dans une autre branche appartenant à cette dernière. Vérifiez si votre couverture d’assurance sera valide pendant votre séjour à l’étranger au cas où vous ne pourriez pas cotiser pour votre retraite, quitte à payer des frais de gestion.

3 Préparatifs Supplémentaires

Si vous ne recevez pas l’intégralité de votre courrier via un service e-mail, vous devrez modifier votre adresse afin de vous assurer de recevoir vos courriers et de ne pas manquer d’informations importantes. Si vous avez déjà pris la décision de déménager, pensez à vous procurer un permis de conduire international, à résilier les services dont vous n’aurez plus besoin, tels que votre abonnement TV et assurance automobile, et à vendre ou entreposer des meubles et objets que vous n’utiliserez pas dans un avenir proche.

Calcul des dépenses pour une expatriation pour raisons professionnelles

workSi on vous a proposé un salaire avantageux et d’excellentes conditions de travail et que vous prévoyez de bien gagner votre vie et même d’économiser de l’argent, félicitations ! Toutefois, il est toujours judicieux de vérifier le coût de la vie de votre destination dans le cadre de la préparation d’un long séjour à l’étranger, notamment le prix des loyers, de la nourriture, des transports, de l’éducation et des loisirs. Certaines entreprises assument certains frais supplémentaires tels que le logement, l’éducation et la location de voitures, mais ce n’est pas toujours le cas.

Par exemple, si vous gagnez 11 000 $ par mois, ce qui correspond au salaire moyen d’un ingénieur-développeur en algorithmes aux États-Unis, cela peut vous sembler beaucoup. Toutefois, si vous tenez compte des dépenses d’éducation, de la vie quotidienne, des assurances, etc. ce salaire peut vite paraître moins intéressant. Vous devez également ajouter les frais de transport et autres lors de vos visites dans votre pays d’origine, ainsi que les frais de transport, d’envoi ou de garde-meuble de vos effets personnels.

Calcul des dépenses pour une expatriation pour raisons académiques

studySi vous déménagez pour vos études, le processus commencera par la recherche des conditions d’admission et des frais de scolarité des établissements académiques spécifiques qui vous intéressent. En effet, ils peuvent être radicalement différents selon l’établissement, même dans le même pays. Vous devrez peut-être envoyer divers documents accompagnés d’une traduction notariée, et les coûts globaux associés à votre admission seront peut-être plus élevés que prévu.

Nous vous conseillons de contacter les organismes de bourses d’études, qui pourront peut-être prendre en charge une partie de vos frais de subsistance et/ou de scolarité. Dans certains pays, le visa étudiant vous permettra d’occuper un emploi à temps partiel, qui ne couvrira peut-être pas toutes vos dépenses mais vous fournira un peu d’argent de poche. Vous devrez probablement utiliser vos économies pour financer ce long séjour.

Avant de déménager à l’étranger pour des raisons académiques, vous devrez déterminer si votre pays reconnaît les diplômes universitaires obtenus dans le pays en question, ainsi que les modifications ou compléments nécessaires que vous devrez y apporter pour exercer la profession que vous souhaitez une fois de retour dans votre pays d’origine.

Connaître votre destination

destinationLe célèbre proverbe « À Rome, fais comme les Romains » est encore plus pertinent pour ceux qui envisagent d’effectuer un long séjour à l’étranger. Si vous prévoyez une expatriation pour raisons professionnelles, mieux vaut vous renseigner sur la culture d’entreprise locale qui peut être radicalement différente de celle à laquelle vous êtes habitué, des codes vestimentaires aux gestes non verbaux. Vous ferez non seulement preuve de politesse, mais cela aura également une influence directe sur votre réussite et apparence professionnelle. Vous trouverez une pléiade d’informations sur les cultures étrangères sur de nombreux sites Web et dans des groupes de réseaux sociaux pertinents, qui se feront généralement un plaisir de partager leurs informations avec vous.

Astuce pour apprendre à connaître votre destination : Utilisez des hashtags du nom de la ville et sujets d’intérêt en rapport avec l’expatriation via vos comptes de réseaux sociaux, tels que Twitter et Facebook. Cette méthode vous permettra d’obtenir de nombreuses informations sur votre destination et de connaître les avis des gens sur des sujets qui vous concernent directement. Il est essentiel d’apprendre à connaître la région, le climat local et les normes sociales afin de s’adapter à un nouvel environnement. Si votre famille ne connaît pas votre destination, nous vous conseillons d’y voyager avec vos enfants au préalable, afin de poser les bases du futur déménagement et de mieux connaître la culture locale.

Apprendre la langue

languageSi vous envisagez de vous installer seul dans un pays francophone, il sera probablement plus facile de vous adapter. Toutefois, une expatriation familiale dans un pays non francophone requiert une plus grande préparation. Même si vous pouvez parler français sur votre lieu travail ou à l’école de vos enfants, cela n’est pas suffisant pour vous faire des relations et communiquer avec votre environnement local.

À titre préliminaire, il est judicieux de commencer à apprendre et à pratiquer les bases de la langue parlée dans votre future destination à l’aide d’un cours spécifique ou d’une application d’apprentissage linguistique, et en interagissant avec des personnes qui parlent ladite langue.

Acclimatation familiale

FamilyDe nombreux expatriés se voient forcés de rentrer au pays avant l’heure car leur famille ne parvient pas à s’adapter à son nouvel environnement. Contrairement à certaines idées reçues, une expatriation n’a rien d’une longue visite touristique. Une installation dans un autre pays pendant un an ou plus requiert la mise en place d’une routine quotidienne, qui n’est pas toujours aussi passionnante que de courtes vacances à l’étranger. Il est important d’impliquer les membres de votre famille à chaque étape du processus, y compris les enfants. Demandez-leur leur avis avant de les inscrire à l’école ou à la crèche, et faites-leur comprendre qu’ils font partie intégrante de la mission.

Autre facteur important dans le succès d’une expatriation : l’emploi du conjoint de la personne qui s’expatrie pour raisons professionnelles. Gardez à l’esprit que si le conjoint ne travaille pas, les chances de réussite en seront grandement diminuées. Même si votre partenaire n’a pas trouvé de travail avant de partir, il pourra peut-être trouver de nouvelles opportunités professionnelles une fois sur place que vous n’aviez pas envisagées auparavant. Par exemple, l’ouverture d’une boutique virtuelle ou encore la création d’un blog sont des moyens de subsistance viables dans notre monde globalisé.

N’oubliez pas que les autres membres de la famille que vous laissez derrière vous risquent de se sentir laissés pour compte ou confus suite à votre déménagement. Maintenir un contact régulier avec vos proches restés au pays, en particulier lorsque des enfants sont impliqués, vous apportera une sensation de stabilité et d’identité tandis que vous essayez de vous adapter à votre nouvelle vie à l’étranger. Assurez-vous que vous disposez de moyens de communication variés, tels que WhatsApp et Skype, des deux côtés, et prévoyez des appels réguliers pour vous aider à maintenir le contact et la communication tout au long du processus.

4 Établir des contacts et relations sociales

Malgré les efforts pour maintenir le contact avec vos amis et proches dans votre pays d’origine, la période d’adaptation à une nouvelle culture et à une nouvelle langue peut s’avérer difficile. Vous vous sentirez peut-être isolé et étranger dans votre destination. N’hésitez pas à contacter vos connaissances sur place et à tirer parti des réseaux sociaux pour rencontrer des personnes dans la même situation que vous.

Les destinations qui comptent d’importantes communautés d’expatriés ont généralement des groupes Facebook désignés, et nous vous conseillons d’en faire partie. Vous y trouverez probablement de nombreux conseils avisés de personnes qui ont déjà vécu la même situation que vous. À votre arrivée dans le pays, investissez du temps pour vous constituer un réseau social qui ne se limite pas au virtuel. Vous pouvez par exemple profiter d’une activité sportive avec votre conjoint et vos enfants, ou vous inscrire à différents cours afin de rencontrer de nouvelles personnes et de vous intégrer à la culture locale.

Communication

socialL’une des choses dont vous aurez le plus besoin à l’étranger sera le sentiment d’être un local, et cela s’appliquera également aux médias que vous utiliserez. Lorsque vous vous connectez à votre ordinateur dans un autre pays, le réseau identifie votre localisation et vous présente un moteur de recherche et des résultats de recherche adaptés à votre emplacement. Ceci affectera les informations disponibles, la sécurité et les prix des différents services offerts. Votre activité professionnelle est également affectée par vos informations de localisation, étant donné que les entreprises utilisent un réseau privé auquel tous les ordinateurs du bureau sont connectés pour des raisons de sécurité.

Chaque action, telle que la connexion à distance à un réseau professionnel privé, l’achat de produits tels que des billets d’avion bon marché et liés à la localisation ou la visualisation de contenu bloqué dans votre pays de résidence, nécessitera un VPN.

En fait, il s’agit d’un réseau privé virtuel créé par différentes entreprises. Ce réseau virtuel cache l’adresse IP de votre ordinateur et parvient à contourner le blocage de contenu sur des services tels que Netflix et Hulu, qui ne sont pas disponibles partout.

Il vous permet également d’utiliser les réseaux sociaux dans les pays où leur accès est restreint, et de chiffrer les informations précieuses que vous créez à chaque fois que vous utilisez un ordinateur ou un smartphone.

5 Astuces et Conseils d’Experts en Expatriation

Nous avons consulté des experts en expatriation pour connaître les principales difficultés auxquelles s’attendre, afin de bien préparer son déménagement à l’étranger :

Peter Horsfield,
Planificateur financier accrédité SMART Advice

Peter Horsfield

Commencez par planifier vos finances.

  • Vous souhaiterez probablement un style de vie similaire à celui que vous menez actuellement. Comparez vos dépenses générales actuelles (loyer, essence, salle de sport, école, nounou) et inattendues (traitement médical) dans votre pays d’origine et votre pays d’expatriation.
  • Quelle sera la distance entre votre nouvelle résidence, votre lieu de travail et les principaux services ? Déménager dans un quartier abordable et proche de votre travail et des transports facilitera votre transition. À l’instar des variations du coût de la vie dans chaque pays, il existe des quartiers chers et abordables dans chaque ville, État ou province. Cela signifie que vous pourrez peut-être vous expatrier dans un pays génial à un coût nettement inférieur à ce que vous pourriez penser en premier lieu.
  • Enfin, pensez à l’expérience – « choisissez votre propre aventure ». Si vous vous expatriez seul, vous aurez moins de choses à prendre en compte. Toutefois, si vous vous expatriez avec votre famille pour vivre une nouvelle vie, c’est une tout autre affaire.
  • Pensez à la culture, au mode de vie, à la nourriture, aux conditions météorologiques, aux coutumes différentes et autres.

Maurice Pronk,
Responsable du développement des activités chez Atlas International Movers

Maurice Pronk

Lorsqu’il s’agit de grands changements, comme une expatriation, une planification minutieuse est souvent le secret de la réussite. Comme l’a dit Benjamin Franklin : « En omettant de vous préparer, vous vous préparez à l’échec ».

Ne négligez pas la planification, même des détails apparemment sans importance. Vous vous en serez reconnaissant le jour J. Voici quelques points à prendre en compte :

4 semaines avant le déménagement :

  • Assurez-vous que tous vos passeports sont valides et que vos visas sont en règle le cas échéant.
  • Faites-le tri au grenier, à la cave ou au garage dès que possible.
  • Si vous emmenez vos animaux, nous vous conseillons de consulter les lois de quarantaine en vigueur pour votre moyen de déménagement (par avion, train, camion, etc.). Demandez une copie des dossiers vétérinaires à votre vétérinaire.

Le jour J :

  • Assurez-vous de prévenir vos voisins pour disposer de l’espace de stationnement suffisant pour le déménagement.
  • Préparez une « trousse de survie » contenant tous les petits articles dont vous pourriez avoir besoin à votre arrivée.

Ilya Longo,
Directeur chez legend removals ltd

Ilya Longo

Pour soulager le stress du grand jour, nous vous conseillons de prendre en compte certains facteurs.

  • Par exemple, la météo de votre futur pays, ainsi que le style et les dimensions de votre futur domicile (immeuble d’habitation ? Chalet à la campagne ?). Cela vous aidera à décider des meubles que vous souhaitez emporter (la maison est-elle meublée ? Y aura-t-il un jardin ?)
  • Cela vous permettra de savoir ce que vous pourrez entreposer, vendre, donner, et emporter afin que votre nouveau domicile soit aussi confortable que possible lorsque vous vous installerez.

Marian White,
Rédactrice, experte en expatriation et auteur pour Moving.com

Marian White

Commencez à faire vos cartons à l’avance

  • Quoi que vous fassiez, n’attendez pas la dernière minute pour commencer à faire vos cartons. Ce n’est pas le moment de procrastiner.
  • Pour commencer le processus, je recommande toujours de faire le tri et de se débarrasser des choses inutiles plusieurs mois avant le déménagement pour une expérience bien plus agréable et efficace.
  • Une fois que vous aurez donné, vendu ou jeté les choses que vous ne souhaitez pas garder, commencez à faire vos cartons et valises pièce par pièce. Souvenez-vous de ne pas emballer d’articles de toilette, de vêtements et de jouets pour enfants jusqu’à une semaine ou deux avant le déménagement.
  • Si vous avez besoin d’aide, envisagez de faire appel à des emballeurs professionnels ou de solliciter l’aide de vos amis et proche.

Kris Bondin,
PDG AU, Movinghub

Kris Bondin

Un déménagement peut être très stressant, et si vous avez déjà déménagé une ou deux fois dans votre vie, vous serez le premier à en convenir. Un déménagement comporte de nombreux aspects et peut se convertir en véritable aventure, sans même mentionner l’investissement financier.

  • Heureusement, grâce à la technologie, les déménagements sont moins stressants qu’avant. Les nombreuses solutions disponibles sur le marché peuvent même vous faire oublier les anciens désagréments des déménagements.
  • Il peut être très stressent d’être entouré de déménageurs alors que vous n’êtes pas encore prêt. Par conséquent, il est essentiel de disposer d’un plan d’étage. L’application Floor Planner vous permet d’avoir une idée de chaque pièce grâce à ses affichages 2D et 3D et de voir l’intégralité de la maison en premier, pour un emménagement plus détendu.

6 Le départ approche…

En matière d’expatriation, une bonne préparation est non seulement inévitable, mais peut-être le principal paramètre pour faire la différence entre une expérience réussie et un sentiment de déception susceptible d’abréger l’expatriation.

Recherchez les informations qui vous intéressent et utilisez une liste de tâches qui vous guidera, étape par étape, sur la voie d’un changement réussi.
moment before departing

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Mauvais Je n'ai pas vraiment aimé C'était bien Plutôt bien ! J'ai aimé !
0 Évalué par 0 utilisateurs
Titre
Commentaire
Merci pour votre avis
John Bennet
John Bennet est ingénieur en données et en communication, ainsi qu'un rédacteur et éditeur de contenu sur de multiples plateformes, qui s'intéresse de près à la cyber-sécurité. Il travaille avec les VPN et autres outils de confidentialité sur le net depuis de nombreuses années.