Guide de la sécurité en ligne pour les femmes en 2024

Sarah Frazier
Dernière mise à jour par Sarah Frazier le Mai 23, 2024

Les femmes et les filles sont à la fois les cibles et les boucs émissaires du harcèlement en ligne : nous sommes choisies et puis blâmées, comme si nous demandions à être harcelées. Le cycle a toujours été vicieux et sans fin, mais nous en avons assez. Il est temps pour nous de prendre le contrôle et de mettre fin aux attaques contre les femmes en ligne.

En ligne, les femmes sont soumises au harcèlement, à la violence, à l’oppression et à des situations généralement inconfortables auxquelles peu d’hommes (voire aucun) sont confrontés. L’Intelligence Unit de The Economist a mené une étude et découvert que 85 % des femmes dans le monde ont été témoins de violences en ligne contre d’autres femmes. Uniquement dans l’UE, 10 % des femmes signalent avoir été victime de cyberharcèlement depuis l’âge de 15 ans.

https://www.comparetv.com.au/guides/foxtel-now-v-netflix-v-stan-v-fetch-best/

Les effets du cyberharcèlement peuvent être écrasants et avoir de vraies conséquences, telles qu’une faible estime de soi, l’insomnie, la dépression et les pensées suicidaires. Heureusement, la prise de conscience toujours croissante de la cyberviolence à l’égard des femmes a donné naissance à des outils et stratégies utiles pour prévenir et lutter contre le harcèlement en ligne.

Vous avez le droit de vous sentir en sécurité dans votre peau et de participer au monde pleinement. Avec ce guide de la sécurité en ligne, vous disposerez des outils dont vous avez besoin pour réduire, prévenir et gérer les nombreuses formes de harcèlement en ligne.

Comment vous protéger du harcèlement sur les réseaux sociaux

Les utilisatrices les plus fréquentes des réseaux sociaux dans le monde sont les filles de 15 ans et, malheureusement, c’est aussi l’âge auquel la plupart des filles signalent subir leur première expérience de harcèlement en ligne. Alors que les jeunes filles apprennent généralement de meilleures stratégies pour gérer le harcèlement en ligne à mesure qu’elles grandissent et continuent à utiliser les réseaux sociaux, 42 % des femmes réagissent au harcèlement en l’ignorant.

Le harcèlement sur les réseaux sociaux ne se limite pas aux seules femmes, mais il est indéniable que le harcèlement sur les réseaux sociaux est bien pire pour les femmes que pour les hommes. Les femmes doivent faire face à des commentaires répugnants sur leur corps, à des photos sexuelles non sollicitées, à des menaces de mort, à des menaces de viol, et pire encore. Et les études montrent que les femmes trans courent encore plus de risques d’être victimes de violence en ligne et hors ligne. La transphobie et le harcèlement en ligne envers les femmes trans mettent souvent en œuvre des erreurs de genre intentionnelles, du deadnaming et des insultes transphobes, qui ont toutes des conséquences néfastes sur la santé mentale et l’estime de soi des femmes trans.

Mais il y a bel et bien une lumière au bout du tunnel. Partout dans le monde, les femmes s’empouvoirent grâce aux réseaux sociaux pour attirer l’attention sur ces problèmes et bien plus encore, principalement via le mouvement #metoo. En plus d’attirer l’attention sur la violence et les maltraitances subies par les femmes, le mouvement sensibilise le monde aux problèmes systémiques plus vastes auxquels les femmes sont confrontées.

Nous avons le droit absolu de nous sentir en sécurité en personne et nous méritons de nous sentir en sécurité en ligne. Pour vous protéger du harcèlement sur les réseaux sociaux, vous ne devez pas pour autant supprimer vos comptes et perdre le contact avec votre réseau.

Il y a en fait beaucoup de choses que vous pouvez faire pour vous protéger, tout en continuant à participer. Certains sites et applications proposent des options spécifiques à la plateforme, mais il existe des astuces et conseils généraux qui s’appliquent partout.

Pour rendre les choses faciles, j’ai choisi de vous indiquer à la fois ce que vous pouvez faire en général, et les fonctionnalités spécifiques à plusieurs plateformes pour vous protéger.

Conseils pour utiliser les réseaux sociaux

1. Bloquer et signaler - Si quelqu'un vous dérange ou dérange quelqu'un d'autre, bloquez-le et signalez-le à la plateforme.

La première chose que vous devez faire lorsque quelqu’un commence à vous harceler, ou que vous voyez quelqu’un se faire harceler, est de le bloquer et de le signaler. Ce n’est pas un idéal, car nous savons, grâce aux controverses passées, qu’un harcèlement manifeste est parfois ignoré et que les gens peuvent créer de nouveaux comptes après les avoir bloqués. Mais au moins de cette façon, la personne ne pourra plus vous contacter.

2. Rendre vos paramètres privés - Empêchez les utilisateurs indésirables de vous identifier, de vous envoyer des messages ou de vous trouver.

Presque toutes les applications et tous les sites Web vous offrent la possibilité d’empêcher les autres de vous identifier, de gérer qui peut vous envoyer des messages directs, et de contrôler votre visibilité. Vous souhaiterez peut-être laisser votre profil public sur certains sites et le rendre entièrement privé sur d’autres, mais je vous recommande fortement de choisir au moins les options qui ne permettent pas à des inconnus de vous envoyer un message privé. J’ai fait cela et ma boîte de réception est devenue un endroit beaucoup plus zen.

3. Supprimez l'accès à votre emplacement - Gardez votre emplacement exact à l'abri des regards du public.

Ce n’est presque jamais une bonne idée d’indiquer votre emplacement exact sur les réseaux sociaux. Cela peut vous rendre plus vulnérable face au harcèlement et rend vos profils beaucoup plus faciles à trouver pour les indésirables. Si vous souhaitez partager votre emplacement, faites-le lorsque vous n’y êtes plus, ou choisissez une zone plus large. Par exemple, choisissez la ville dans laquelle vous vous trouvez, et non le quartier.

4. Gérez vos contacts - Assurez-vous de connaître la personne avant d'accepter un ami ou de suivre une demande.

Soyez attentive face aux demandes d’amis que vous acceptez. Si leur nom et leur photo de profil ne vous disent rien et que vous n’avez pas d’ami(e)s commun(e)s, ce n’est probablement pas une bonne idée d’accepter. Ces personnes peuvent être des escrocs, des robots ou, pire encore, un compte « finsta » (faux Instagram). Les Finstas deviennent un moyen populaire de cacher ce que vous faites aux autres et de traquer les personnes qui les ont bloqués. Si vous acceptez des demandes de personnes que vous ne connaissez pas ou de comptes professionnels, veillez à ne pas partager trop de données personnelles.

Twitter

Amnesty International a longtemps critiqué Twitter (ou X) pour ses réponses laxistes à la violence et au harcèlement envers les femmes. Malgré quelques progrès mineurs au cours des dernières années, le fait est que l’entreprise n’en fait pas assez pour protéger les femmes, en particulier les femmes appartenant à certains groupes ethniques ou minoritaires.

Par exemple, l’actrice Leslie Jones s’est sentie obligée de quitter Twitter après la sortie du nouveau Ghostbusters en 2016. En tant que seule actrice de couleur dans le film, elle a été visée plus par rapport au reste des femmes. Elle a reçu tellement de commentaires et de menaces racistes qu’elle a estimé qu’elle n’avait d’autre choix que de quitter la plateforme, car Twitter n’en faisait pas assez pour mettre fin au harcèlement.

Cela peut sembler extrême, mais ce n’est qu’un autre jour dans la vie d’une femme qui s’exprime (ou même existe simplement) sur Twitter. Même les femmes moins célèbres, voire pas du tout, doivent subir des flots constants d’insultes et de menaces.

Toutefois, même si l’histoire de Twitter est glauque, il existe plusieurs façons de vous protéger sur le réseau.

Protégez vos tweets - Choisissez qui peut consulter vos tweets.

Le plus souvent, les femmes sont harcelées en ligne par des inconnus ou par des comptes anonymes sur Internet. La meilleure façon d’éviter toute attention indésirable de la part d’étrangers est de « protéger » vos Tweets. Cela signifie que seuls vos abonnés peuvent voir ce que vous tweetez et les informations complètes de votre profil. Cela signifie également que vous devez approuver chaque nouveau follower.

Si vous préférez ne pas protéger vos Tweets, vous pouvez également restreindre les personnes qui peuvent vous répondre. Vous pouvez choisir d’autoriser n’importe qui à vous répondre, uniquement les personnes que vous suivez, ou uniquement les personnes que vous mentionnez. Cela peut être particulièrement utile si vous tweetez sur un sujet controversé.

Créez 2 profils - Ayez un compte personnel privé et un profil professionnel public.

En tant que femmes, nous comprenons que le harcèlement au travail est bien réel et bien sérieux. Malheureusement, cela peut également s’étendre aux comptes Twitter liés à votre job. Si vous devez conserver un compte Twitter pour votre vie professionnelle, je vous suggère fortement de créer des comptes distincts. De cette façon, vous pouvez limiter qui a accès à vos données personnelles, tout en attirant des abonnés et en développant votre réseau.

Facebook et Instagram

Il est facile de se sentir assez à l’aise et partager des données personnelles sur Facebook, car c’est pour cela que le réseau a été conçu. Malheureusement, il n’y a aucun moyen de vraiment vérifier qu’une personne avec qui vous êtes ami(e) sur Facebook est bien celle qu’elle prétend être. Vous ne savez jamais donc vraiment qui a accès à ce que vous publiez sur la plateforme.

Les femmes courent un risque plus élevé d’être harcelées en raison de la nature d’Instagram. Le plaisir de voir des gens aimer vos photos et la possibilité de monétiser votre compte rendent attrayants la création d’un compte public et l’ajout d’autant de followers que possible. Mais cela vous expose également au harcèlement de la part d’inconnus.

Pire encore, comme les Leaks 2021 de la société Facebook (maintenant appelé Meta) l’a montré, Meta est peu réactif en matière de suppression des contenus préjudiciables et est pleinement conscient des dommages que ses plateformes peuvent causer.

C’est pourquoi, en tant que femme, il est essentiel que vous soyez attentive à ce que vous partagez et à qui peut voir votre contenu. Voici quelques façons de reprendre le contrôle de vos comptes Facebook et Instagram.

Limiter le partage - Décidez si et qui peut partager vos publications avec d'autres personnes en dehors de votre liste d'amis.

La meilleure façon d’éviter les commentaires indésirables d’inconnus sur Facebook et Instagram est de faire en sorte qu’ils ne puissent simplement pas voir vos publications. Vous pouvez définir votre profil comme privé et désactiver le partage afin que vos ami(e)s ne puissent pas partager vos publications avec leurs ami(e)s. Ce n’est pas un moyen infaillible de vous assurer que les personnes indésirables ne voient pas vos publications, mais cela réduit la probabilité.

Choisissez votre public - Choisissez qui peut voir vos publications et qui ne le peut pas.

Facebook et Instagram vous permettent de contrôler qui peut voir vos publications : ami(e)s, ami(e)s d’ami(e)s (uniquement sur Facebook), vous seule ou tout le monde. Vous pouvez créer un public par défaut pour chaque partie de votre profil et modifier le public pour vos publications individuelles si vous préférez.

Les deux réseaux proposent des vidéos et des photos qui disparaissent, que vous pouvez partager dans votre Story et qui ont les mêmes contrôles de confidentialité que votre page principale. Vous pouvez créer des listes d’ami(e)s proches, ou partager avec tous vos ami(e)s et abonné(e)s. Mais n’oubliez pas que même si elles disparaissent après 24 heures, les utilisateurs peuvent toujours faire une capture d’écran ou prendre une photo avec un autre appareil, afin que vous ne receviez pas de notification de capture d’écran.

C’est tout à fait normal de vouloir un profil public sur Facebook et Instagram. C’est fun de partager vos opinions avec le monde entier ! Si vous choisissez cette option, je vous recommande de créer un profil ouvert au public, et un autre privé et réservé aux personnes que vous connaissez.

TikTok

TikTok est devenu une plateforme sociale fun et sympa pour réaliser ou regarder des vidéos créatives. Malheureusement, tout comme les sites de réseaux sociaux plus anciens, TikTok est également un site sur lequel les femmes sont souvent victimes de harcèlement, de cyberintimidation et ciblées par des contenus inappropriés. La bonne nouvelle est que TikTok offre un contrôle très précis sur qui peut voir ce que vous publiez, qui peut commenter, qui peut vous taguer et bien plus encore.

L’un des plus grands atouts de TikTok, et l’une des choses qui le rendent si dangereux, est son algorithme de pointe. Lorsque vous avez un profil ouvert, vos vidéos sont présentées à des personnes aléatoires en fonction de votre emplacement, du contenu de la vidéo et de vos abonnés.

Contrairement à d’autres sites et applications, il n’existe aucun moyen de désactiver complètement l’accès de TikTok à votre emplacement. Vous pouvez désactiver les services de localisation, mais l’application indique « Si vous désactivez les services de localisation, TikTok continuera à estimer votre position en fonction des informations de votre système/opérateur et de votre adresse IP« . Même lorsque j’utilise un VPN, TikTok me montre toujours du contenu clairement basé sur le pays dans lequel je me trouve.

L’une des choses les plus intéressantes avec TikTok, ce sont ses outils de collaboration vidéo. Ainsi, lorsque vous cherchez à protéger votre vie privée sur TikTok, la première chose que vous devez décider est la manière dont vous souhaitez interagir avec les autres utilisateurs. Si un harceleur fait un Duo ou un Collage de votre vidéo, cette vidéo devient son contenu. Après cela, à cause de l’algorithme de TikTok, il est probable que cela se retrouve dans les flux d’autres personnes, ce qui multipliera les risques de harcèlement.

Heureusement, les paramètres de TikTok vous permettent de choisir exactement qui peut voir vos vidéos et qui peut en faire quoi. Vous pouvez choisir d’autoriser les « abonné(e)s », les « abonné(e)s que vous suivez » ou « uniquement moi » séparément pour presque toutes les fonctionnalités proposées par l’application.

Si vous souhaitez autoriser les Duos et les Collages, vous devez les définir sur « abonné(e)s que vous suivez ». De cette façon, vous pourrez collaborer avec d’autres et savoir où votre contenu est publié.

Snapchat

Snapchat a été l’une des premières applications à introduire des messages et des photos qui disparaissent. Même s’il est moins populaire qu’avant, les gens l’utilisent toujours pour ces fonctionnalités, car il est omniprésent. Il n’existe pas autant de façons de sécuriser votre profil que sur d’autres applications, mais elle dispose des mêmes paramètres de confidentialité de base que la plupart. Vous pouvez définir votre compte comme privé, masquer votre emplacement, et choisir qui peut et ne peut pas vous contacter. Jetez un œil au tutoriel sur les paramètres de confidentialité de Snapchat pour voir comment sécuriser votre profil.

LinkedIn

LinkedIn est un hybride de réseau social et professionnel. En tant que service de réseautage professionnel et de recherche d’emploi, il est destiné à un usage professionnel, mais il fonctionne comme les autres grands réseaux sociaux. Malheureusement, les femmes sont également victimes de harcèlement dessus.

Des femmes ont signalé ont été invités à sortir via des messages LinkedIn, ont reçu des commentaires misogynes sur des publications et ont même vue leurs données personnelles obtenues via leur CV être exploitées. Même si les utilisateurs ne bénéficient pas de l’anonymat sur LinkedIn comme sur d’autres sites, le harcèlement sur LinkedIn n’en est pas moins grave et non moins dangereux.

Voici quelques moyens de vous protéger sur LinkedIn :

Acceptez prudemment les connexions - Refusez les demandes de connexion émanant de personnes extérieures à votre secteur d'activité ou à vos cercles personnels.

Vous pouvez analyser les demandes de connexion demandées en examinant les degrés de séparation de LinkedIn, en vérifiant si vous êtes dans le même secteur et en examinant leur profil. Si vous ne les connaissez pas et qu’ils ne font pas partie de votre domaine d’activité, il est plus sûr de refuser la demande de connexion.

Supprimez les informations de contact de votre CV – Supprimez votre numéro de téléphone et votre adresse e-mail de votre CV public.

Vous ne devez pas mettre votre numéro de téléphone et votre adresse personnelle sur votre CV LinkedIn, pour éviter tout contact indésirable et anonyme. Au moins si vous recevez un message sur LinkedIn, vous pouvez voir le nom et le profil de la personne.

Comment partager des photos en toute sécurité

Les commentaires désagréables sur les photos sont devenus l’un des principaux moyens par lesquels les femmes sont harcelées sur Internet. Malheureusement, de nombreuses personnes ont l’impression qu’une photo partagée est une invitation à partager une opinion (non demandée) sur le corps, la sexualité, les vêtements d’une femme, etc.

Instagram est l’un des pires endroits pour cela, mais le triste fait est que Meta a reconnu que ses applications posaient problème et ne fait toujours rien pour y remédier. Cela signifie que, pour l’instant, il nous incombe de faire de notre mieux pour nous protéger.

Et les femmes n’ont pas seulement à se soucier de ce qu’elles publient sur les réseaux sociaux. Nous devons également nous soucier de ce que nous envoyons aux gens en privé. Le revenge porn, les deep fakes, et le simple fait de partager des images avec d’autres personnes ou sites Web sans consentement est devenu un énorme problème.

Il n’existe pas de règles strictes pour éviter les problèmes liés au partage de photos. Il existe de bonnes raisons de partager des moments personnels de notre vie, et nous ne devrions pas avoir à nous enfermer pour éviter d’être des victimes. La bonne nouvelle est qu’il y a des choses que nous pouvons faire pour atténuer le harcèlement, tout en étant en mesure de partager toutes nos photos les plus sympas.

N'utilisez pas de géotags - Évitez de partager votre position.

Les géotags indiquent votre emplacement ou l’emplacement dans lequel une photo ou une vidéo a été prise. Des sites tels qu’Instagram et Facebook vous permettent d’indiquer un emplacement sur vos photos. Lorsque vous ajoutez cette balise, n’importe qui peut voir votre photo lorsqu’il ou elle recherche cette balise (sauf si votre profil est verrouillé ou privé). Éviter l’utilisation de géotags permet d’éviter que le harcèlement en ligne ne se transforme en problèmes en personne.

Si vous souhaitez que les gens sachent où vous vous trouvez, vous pouvez ajouter votre emplacement une fois que vous n’y êtes plus, choisir un emplacement plus général (par exemple, choisir la ville dans laquelle vous vous trouvez et non votre localisation exacte) ou restreindre les personnes qui peuvent voir les photos que vous avez géolocalisées.

Supprimer les informations EXIF - Supprimez manuellement les informations EXIF potentiellement révélatrices des photos.

Les informations EXIF sont les données stockées par votre appareil photo sur vos photos. Ces détails incluent le nom de votre appareil, les paramètres que vous avez utilisés pour prendre la photo, où et quand la photo a été prise et parfois même le numéro de série de votre appareil photo.

Dans la plupart des cas, il n’est pas possible d’avoir un accès immédiat à ces données sur les photos de quelqu’un d’autre, mais il existe des programmes conçus pour révéler les données EXIF sur des photos qui ne vous appartiennent pas. Donc, si quelqu’un voulait obtenir cette information, il pourrait.

Il existe des moyens de désactiver et de modifier les données EXIF directement depuis votre appareil, bien que ceux-ci diffèrent considérablement en fonction de ce que vous avez utilisé pour prendre vos photos. Il existe également des applications que vous pouvez obtenir pour votre appareil et qui sont conçues pour supprimer les données EXIF de vos photos. Découvrez à quoi servent les données EXIF et comment les supprimer avec Consumer Reports.

Si elles sont effacées par la plupart des réseaux sociaux et des applications de messagerie chiffrées, les données EXIF restent lorsque vous partagez une photo par email ou SMS. Si vous souhaitez conserver certaines données EXIF, mais que vous ne faites pas entièrement confiance à la personne avec laquelle vous partagez des photos, vous devez au moins supprimer vos données de localisation avant de les partager, peu importe comment ou ce que vous partagez.

Soyez prudent avec le contenu qui disparaît – Prenez les mêmes précautions que vous prendriez avec des photos normales. Ce n’est pas parce que les photos et les vidéos disparaissent de votre flux qu’elles ont disparu pour de bon.

Il va sans dire que la disparition de contenu est l’une des nombreuses méthodes utilisées par les agresseurs pour harceler les femmes en ligne. Snapchat et Instagram disposent tous deux de fonctionnalités permettant aux photos et aux vidéos de disparaître après un certain délai. Parce que ces messages et publications disparaissent, les gens envoient souvent des choses via Snapchat ou publient des choses sur leur Story qu’ils ne feraient pas si c’était plus permanent. Pourtant, les agresseurs et les harceleurs peuvent toujours les sauvegarder, soit en prenant des captures d’écran et des enregistrements d’écran, soit en prenant une photo avec un autre appareil.

Alors que Snapchat était autrefois l’application incontournable pour les activités torrides, d’autres options plus sûres ont été développées ces dernières années. Dust est une application hautement chiffrée qui n’affiche pas votre nom à l’écran avec vos messages et vos photos, ce qui rend plus difficile pour quiconque de relier les messages à vous. Confide est un autre choix populaire, en particulier pour l’envoi de nus, en raison de sa fonctionnalité de flou sur capture d’écran, qui permet de réduire le risque de revenge porn.

Comment utiliser les applications de messagerie en toute sécurité

Les commentaires et photos inappropriés et explicites, le catfishing, le cyberharcèlement et les escroqueries sont autant de problèmes courants que les femmes rencontrent sur les applications de messagerie. La structure, les fonctionnalités et les paramètres de confidentialité de chaque application indiquent à quel point il est difficile de faire face au harcèlement lorsqu’il se produit sur la plateforme.

Les applications de messagerie telles que WhatsApp, Kik et Discord sont des endroits populaires, car elles fournissent des plateformes chiffrées qui rendent la communication instantanée et sécurisée. La plupart des applications de messagerie sont plus sécurisées que les SMS, ce qui attire des milliards d’utilisateurs sur leurs plateformes par an. Toutefois, tout comme les autres espaces en ligne, les applications de messagerie présentent des inconvénients et des risques pour les utilisateurs, en particulier les jeunes femmes.

Malgré les risques liés à l’utilisation de l’une de ces applications, les applications de messagerie ne sont pas mauvaises en soi. Alors, ne désinstallez pas vos applications de messagerie pour revenir aux SMS. Avec la bonne application et les bonnes stratégies de sécurité, vous pouvez communiquer en toute confiance et mettre un terme au harcèlement avant qu’il ne dégénère.

Toutefois, vous remarquerez maintenant que de nombreux conseils s’appliquent également à d’autres espaces virtuels. Mettre en œuvre ces stratégies sur toutes les plateformes constitue le moyen le plus efficace de se défendre contre le cyberharcèlement et de prendre le contrôle de votre présence en ligne.

Kik

Kik est une application de messagerie entièrement anonyme doté d’un haut degré de cryptage. Si cela peut être perçu comme une victoire pour la vie privée, cela peut également être considéré comme un désavantage d’un point de vue juridique. Parce qu’il est complètement anonyme et ne nécessite rien d’autre qu’une adresse email pour s’inscrire, il est plein d’escrocs, de robots, de catfishers et de personnes bizarres. Des histoires d’horreur comme celle du meurtre de Nicole Lovell, âgée de 13 ans illustrent à quel point le harcèlement peut être grave et passer de l’application à la vie réelle, et à quel point il peut être difficile pour les forces de l’ordre d’obtenir les informations dont elles ont besoin pour identifier les suspects ou obtenir une condamnation.

Suivez ces étapes pour rester en sécurité sur Kik :

  1. N’utilisez pas votre vrai nom.
  2. Demandez des photos ou des vidéos « en direct » pour vérifier les identités des personnes.
  3. Désactivez les MP des paramètres de groupe.

Discord

Discord, initialement conçu comme une plateforme de communication pour les joueurs, héberge également des forums de discussion sur des sujets autres que le jeu, tels que les clubs de lecture, les fandoms de groupes de musique, le contenu explicite, et bien plus encore. Comme avec Kik, il existe un certain degré d’anonymat au sein des serveurs Discord, car les utilisateurs sont identifiés par un nom d’utilisateur au lieu de leur vrai nom, et des données personnelles minimales sont requises pour créer un compte.

Toutefois, l’anonymat relatif et la popularité croissante de Discord chez les plus jeunes ont attiré des prédateurs sexuels vers les serveurs. Nathan Larson, un homme de quarante ans, a par exemple faussement gagné la confiance d’une fille de 12 ans sur Discord et l’a manipulée pour qu’elle s’enfuie avec lui au milieu de la nuit.

Suivez ces étapes pour vous protéger sur Discord :

  1. Sélectionnez le degré auquel Discord analyse et bloque les messages privés que vous recevez en fonction du contenu explicite.
  2. Choisissez qui peut vous envoyer des demandes d’ami (tout le monde, ami(e)s d’ami(e)s ou membres du serveur) et n’ajoutez pas de personnes que vous ne connaissez pas.

WhatsApp

En tant que service de messagerie texte et VoIP (voix sur IP) entièrement gratuit, WhatsApp a acquis une énorme popularité dans le monde entier. Les entreprises ont même commencé à l’utiliser pour les communications officielles et le traitement des paiements. Bien qu’il affirme être chiffré de bout en bout, il appartient à Meta et il y a eu un certain nombre de scandales liés à la vie privée au fil des ans (certains liés au partage de données avec Facebook et d’autres liés à des vulnérabilités au piratage). Bien que j’utilise WhatsApp pour presque tous mes SMS, je ne lui fais toujours pas plus confiance avec mes données personnelles que je ne fais confiance à Facebook (donc pas beaucoup).

Il n’existe pas beaucoup de tactiques pour « rester en sécurité » sur WhatsApp qui soient spécifiques à la plateforme. La seule chose qui est différente dans l’application est que vous pouvez désactiver l’ajout automatique à une discussion de groupe et vous pouvez masquer si vous êtes en ligne et quand vous étiez en ligne pour la dernière fois. Mon meilleur conseil est donc de traiter cette application de la même manière que vous gérez vos messageries.

Tout comme avec les SMS, vous pouvez désactiver les confirmations de lecture et bloquer quelqu’un s’il vous dérange. Vous pouvez également signaler les personnes qui vous ont envoyé des messages inappropriés, mais sachez que cela enverra les 5 messages précédents de votre chat vers WhatsApp. Comme toutes les autres plateformes, la plateforme indique que les personnes qui enfreignent les règles pourraient être bannies, mais rien ne garantit qu’une mesure sera prise.

Signal : l’application de messagerie la plus sûre

Signal est de loin la meilleure application de messagerie tierce, car elle est réputée pour son respect de la vie privée et sa sécurité. Comme Signal a été conçu dans un souci de sécurité, vous n’avez pas à vous inquiéter que les paramètres de confidentialité changent : la sécurité est la valeur par défaut. Signal est entièrement gratuit, disponible sur Apple et les appareils Android, et ne nécessite qu’un numéro de téléphone.

Comment utiliser les forums en ligne en toute sécurité

Comme tous les autres espaces sur Internet, les forums en ligne peuvent être dangereux pour les femmes. Reddit, l’une des plateformes de discussion les plus populaires, est largement connue pour renfermer du contenu grossier, du harcèlement, du trolling et d’autres problèmes. Ce n’est pas surprenant, puisque Reddit est le septième site le plus populaire aux États-Unis et le neuvième dans le monde.

Historiquement, les millions de personnes qui affluent sur la plateforme trouvent des « subreddits » en fonction de leurs intérêts, qui peuvent inclure n’importe quoi, depuis des pages innocentes pleines de photos d’animaux jusqu’à des personnes qui s’identifient comme des incels et utilisent le forum pour répandre leur haine envers les femmes.

Les trolls envahissent depuis longtemps des espaces en ligne qui ne leur sont pas destinés dans le seul but de harceler les autres, le plus souvent des femmes et des minorités raciales. Les participantes au subreddit r/BlackGirls ont été confrontées à des commentaires racistes et misogynes de la part de trolls dans ce qui était censé être un espace sûr permettant aux femmes noires de se connecter. Lorsqu’elles ont lancé un nouveau subreddit appelé r/BlackLadies pour échapper au harcèlement, les trolls ont également migré.

De même, le subreddit r/rape était destiné à être un endroit sûr pour les victimes d’agression sexuelle. Malheureusement, il a aussi vu son lot de commentaires de trolls accusant les victimes, ou autres commentaires violents et autrement inappropriés avant que Reddit ne décide de le fermer. Si Reddit a finalement pris des mesures pour résoudre les problèmes qui prévalent sur le site, son personnel a longtemps été critiqué pour son focus sur la liberté de parole au lieu de la sécurité de ses utilisateurs.

Que vous utilisiez Reddit, Quora ou une autre plateforme de forum en ligne populaire, les meilleures pratiques en matière de sécurité sont les mêmes.

Suivez ces étapes pour rester en sécurité sur les forums :

  1. Fournissez le moins de données personnelles ou d’identification possible.
  2. Utilisez un service d’adresse email temporaire pour vous inscrire.
  3. Créez des comptes jetables si vous souhaitez demander des conseils ou donner des données personnelles.
  4. Désactivez les notifications de réponses à vos publications et commentaires en cas de besoin.

Comment gérer le harcèlement sur un lieu de travail virtuel

Si les formes les plus courantes de cyberharcèlement se produisent sur les réseaux sociaux, le harcèlement des femmes en ligne sur leur lieu de travail constitue également un problème. Étant donné qu’une grande partie de notre travail se fait aujourd’hui en ligne, ce problème n’a fait qu’empirer. Vous avez le droit de vous sentir en sécurité et en confiance au travail, même si votre « travail » se déroule techniquement à votre domicile via Zoom, Slack ou Microsoft Teams.

Les gens interagissent différemment en ligne, même les collègues que vous connaissez en personne. L’anonymat que ressentent les gens derrière leur écran leur permet souvent de faire des choses qu’ils ne feraient pas normalement en personne. Selon une étude, 52 % des femmes ont été victimes de harcèlement au travail au cours de l’année écoulée.

Le harcèlement auquel les femmes sont confrontées sur le lieu de travail virtuel va de commentaires inappropriés (verbaux ou textuels), d’images ou de vidéos non professionnelles, de comportements menaçants et bien plus encore. Il peut parfois être difficile de savoir ce qui constitue du harcèlement. Certains cas de harcèlement sont évidents, comme celui de Jeffrey Toobin qui se masturbait sur Zoom. D’autres exemples peuvent ne pas être aussi clairs, comme lorsque Marc de l’équipe marketing vous fait des blagues légèrement inappropriées en réunion. Une bonne règle de base est que si jamais vous vous trouvez dans des situations professionnelles où vous vous sentez mal à l’aise, commencez à prendre des notes.

Voici quelques mesures importantes que vous pouvez prendre pour lutter contre le harcèlement au travail :

Documentez tout – Tenez un journal de chaque interaction inconfortable.

Garder une trace de tout ce que quelqu’un fait pour vous mettre mal à l’aise ne fera que renforcer votre cause. Chaque commentaire, email ou autre correspondance inappropriée constitue une preuve essentielle, si les interactions ont été intentionnelles ou persistent. Conservez des captures d’écran, enregistrez les dates et heures de tout incident, et conservez un fichier de tout ce qui concerne vos interactions avec cette personne.

Évaluez la situation – Déterminez le degré de danger et agissez si nécessaire.

Vous devez signaler tout cas de harcèlement que vous rencontrez. Mais si vous remarquez une escalade du harcèlement en termes de degré ou de fréquence, il est peut-être temps d’agir le plus tôt possible. Si vous pensez que la communication inappropriée est moins flagrante ou moins fréquente, il peut être préférable de continuer à documenter la situation et d’attendre qu’un ensemble important de preuves se soit accumulé avant d’aller de l’avant.

Rapport - Apportez votre documentation à l'autorité compétente.

Une fois que vous avez la preuve du harcèlement, il est temps de faire remonter le problème. Adressez-vous à votre service RH ou à votre manager, et demandez les prochaines étapes à suivre pour savoir comment procéder. Chaque lieu de travail a généralement sa propre politique décrivant la manière dont le harcèlement doit être géré. Si vous n’êtes pas satisfaite de la façon dont ils gèrent la situation, ou si votre agresseur est votre manager ou responsable des ressources humaines, demandez des conseils juridiques.

Rencontres en ligne et harcèlement sexuel

Les rencontres en ligne sont désormais tellement intégrées dans notre société et notre culture que plus 44 millions de personnes utilisent les services de rencontres en ligne aujourd’hui. Parmi ces utilisateurs, 60 % des femmes de 18 à 34 ans ont déclaré avoir été contactées par quelqu’un même après avoir déclaré qu’elles n’étaient plus intéressées, et 57 % ont déclaré avoir reçu des messages inappropriés non sollicités.

Même si les applications et les sites de rencontres permettent de rencontrer facilement de nouvelles personnes, ce côté pratique comporte un risque élevé, en particulier pour les femmes. Comme sur les réseaux sociaux et sur les lieux de travail virtuels, le harcèlement sur les sites de rencontres est endémique et prend de nombreuses formes. Les applications de rencontres regorgent de catfishing et romance scams, et il est très facile d’être victime de ces arnaques.

Voici quelques astuces pour rester en sécurité :

Faites vos devoirs - Recherchez des correspondances en ligne pour vérifier leur identité.

Une recherche rapide sur Google est très utile. Recherchez les personnes à qui vous parlez sur les réseaux sociaux. Aucune trace d’elles nulle part ? Méfiez-vous d’une personne qui a une présence en ligne minimale.

Avoir une petite empreinte numérique n’est pas nécessairement un signal d’alarme. Si quelque chose ne va pas, effectuez une recherche d’image inversée pour vérifier si les photos de la personne sont utilisées ailleurs.

Soyez attentif au partage - Évitez de partager des informations personnelles jusqu'à ce que vous ayez établi la confiance.

Gardez vos données de contact privées jusqu’à ce que vous soyez sûre de vouloir les partager. L’envoi de sextos et l’envoi de nus sont normaux et peuvent ajouter de l’excitation aux relations, nouvelles ou anciennes. Toutefois, il est important de savoir que vous ne pouvez pas garantir où ils aboutiront ni comment ils seront utilisés une fois publiés dans le cyberespace.

Il existe des risques, peu importe avec qui vous partagez des nus. La meilleure chose que vous puissiez faire est d’éviter de montrer des caractéristiques distinctives (telles que des tatouages, des grains de beauté, votre visage, etc.) sur les photos que vous partagez, et de suivre ces conseils pour partager des photos en toute sécurité.

Planifiez soigneusement les réunions en face à face – Rendez publiques ces premières réunions F2F et utilisez votre propre moyen de transport.

Lorsque vous décidez de rencontrer quelqu’un en personne, rencontrez-vous dans un lieu public et pendant la journée, faites savoir à vos amis proches et à votre famille où vous serez, et conduisez vous-même ou prenez les transports en commun. Si la personne insiste pour venir vous chercher ou vous rencontrer chez vous, c’est un signal inquiétant !

Partager votre position avec des ami(e)s de confiance est un excellent moyen de rester en sécurité lors d’un date en personne. J’avais toujours l’habitude de planifier un appel ou un SMS avec un(e) ami(e) pour m’assurer que tout se passe bien.

Ce n’est pas non plus une mauvaise idée de vous familiariser avec les raccourcis d’urgence de votre téléphone. Les deux téléphones iPhone et Android ont des options d’appel SOS intégrées. Il existe des applications SOS spécifiques, mais la disponibilité et les fonctionnalités varient considérablement en fonction de votre emplacement et de votre budget.

Sécurisez d'autres comptes - Utilisez des images uniques pour empêcher la recherche d'images inversées ou assurez-vous simplement que vos autres comptes ne révèlent aucune information personnelle.

Si vous recherchez un partenaire en ligne, il y a de fortes chances qu’ils vous recherchent également. Si vous souhaitez minimiser leur capacité à enquêter sur vous, envisagez d’utiliser des images sur vos profils de rencontres qui n’apparaissent pas sur vos autres comptes de réseaux sociaux.

Si vous choisissez d’utiliser certaines des mêmes photos, assurez-vous que vos autres comptes ne révèlent pas d’informations personnelles à des inconnus. Savoir que vous avez d’autres profils peut donner à votre match l’assurance que vous êtes celle que vous prétendez être, mais cacher vos informations personnelles au-delà de cela vous aidera à assurer votre sécurité.

Bloquer et signaler - Cachez votre profil et signalez tout comportement inapproprié.

Si vous rencontrez des commentaires inappropriés, des interactions inconfortables ou une agression sur un site de rencontre, bloquez et signalez la personne. Signaler le harcèlement réduit les chances qu’une personne continue son comportement envers vous et les autres.

Heureusement, la plupart des applications de rencontres disposent de fonctionnalités de signalement sur toutes les pages de profil et fenêtres de messagerie, et encouragent activement les utilisateurs à signaler toutes les infractions aux politiques. Les conditions générales relèvent généralement du bon sens : ne pas demander d’argent, ne pas prétendre être quelqu’un que vous n’êtes pas, ne pas envoyer de messages de harcèlement ou de photos explicites, etc. Mais si vous n’êtes pas sûre de ce que vous pouvez signaler sur les applications de rencontres, consultez les conseils et politiques de sécurité de l’application que vous utilisez.

Ghoster quelqu’un sur une application de rencontres (ou dans la vraie vie) a une mauvaise réputation, mais je ne pense pas que vous devriez vous sentir mal du tout. Les femmes risquent d’être harcelées ou pire par des hommes qui ont été rejetés, et nous devons donner la priorité à notre sécurité avant toute autre chose.

Harcèlement des femmes dans les jeux en ligne

Le jeu en ligne ressemble beaucoup aux sports physiques dans le sens où il existe une culture de compétition, à tel point que les propos trash et les insultes font essentiellement partie de l’expérience de jeu elle-même. Toutefois, au-delà de la compétition amicale, il existe un sexisme important au sein de la culture du jeu vidéo qui met les femmes, surtout les femmes de couleur, en danger. Les femmes représentent environ 41 % de tous les joueurs, mais elles sont toujours soumises à un harcèlement en ligne et hors ligne en raison de leur participation à des jeux en ligne.

Les commentaires sexuels, les insultes et les menaces de violence sont autant de formes de harcèlement dont les femmes sont victimes en ligne. Et malheureusement, le harcèlement n’est pas pris au sérieux par les joueurs masculins simplement parce que c’est une femme qui le signale. La réponse de la communauté est souvent une forme de « voilà pourquoi les femmes n’ont pas leur place ici » ou « si tu ne peux pas gérer ça, déconnecte-toi » et « c’est comme ça que les hommes sont ».

En 2020, 70 gamers de premier plan, dont la plupart s’identifient comme des femmes, ont fait part de leurs expériences personnelles de harcèlement sexuel et d’autres discriminations fondées sur le genre dans l’industrie. Elles et ils ont adopté une approche similaire envers les femmes du mouvement #metoo, en s’autonomisant et en attirant l’attention sur les injustices qu’elles ont subies, partageant leurs histoires et dénonçant les coupables sur les réseaux sociaux.

Les jeux en ligne, comme le sport, sont censés être funs, compétitifs, stimulants et communautaires, et pourtant, près de la moitié de la communauté des joueurs ne profite pas systématiquement de ces avantages. Par exemple, lors d’un tournoi, la joueuse de compétition Miranda Pakozdi a intentionnellement saboté son game pour échapper au harcèlement sexuel de l’entraîneur de son équipe tout au long de la compétition.

Si certaines femmes peuvent décider de s’éloigner du jeu ou de jouer seules, il existe d’autres options disponibles pour gérer et prévenir le harcèlement sexiste dans la communauté du gaming.

Retenir les informations personnelles - Utilisez une adresse e-mail de graveur et ne divulguez pas votre nom ou d'autres informations d'identification.

La sécurité de base des jeux vidéo inclut de ne jamais révéler votre nom, votre emplacement ou d’autres informations personnelles, telles que votre adresse email et votre adresse personnelle, votre numéro de téléphone ou votre date d’anniversaire. Pensez à garder votre vie de gamer entièrement séparée de tout le reste et inscrivez-vous avec une autre adresse email et de fausses informations. Cela aide à éviter le doxxing.

Utiliser un avatar – Créez un avatar qui ne vous ressemble pas à la place d'une photo.

Plutôt que d’utiliser une photo de vous dans votre profil de jeu, créez un avatar. Pour des raisons de sécurité, votre avatar ne doit pas vous ressembler, et vous pouvez même rendre votre avatar ambigu en matière de genre si vous souhaitez cacher votre genre aux autres joueurs. Créez votre gamertag avec soin et évitez d’inclure toute itération de votre nom ou de vos autres identifiants en ligne. Le respect de ces règles aidera à empêcher tout harcèlement de s’étendre au-delà du domaine du jeu et à se propager à la vie réelle.

Si vous décidez de créer un personnage masculin, veillez à ne pas révéler votre véritable genre. Ironiquement, si vous choisissez de créer un personnage masculin en ligne, vous risquez de vous exposer à un harcèlement de plus en plus grave si d’autres joueurs le découvrent et se sentent « trompés ».

Muet/Bloquer les communications - Faites taire les harceleurs en coupant ou en bloquant leurs communications avec vous.
Lorsqu’il s’agit de faire face au harcèlement, il existe plusieurs stratégies utiles, dont beaucoup reflètent les plans d’action mis en œuvre dans d’autres espaces en ligne. Par exemple, couper ou bloquer les communications des joueurs qui refusent de vous respecter.

Signaler un jeu déloyal - Signalez les utilisateurs qui ne respectent pas vos limites.

La bonne nouvelle est que de nombreuses plateformes de jeux et développeurs se rendent compte de l’ampleur du problème du harcèlement subi par les joueuses et deviennent plus réactives, avec des interdictions et des changements de politique plus efficaces que les réseaux sociaux.

Documenter le harcèlement - Conservez des captures d'écran, des enregistrements et d'autres journaux de ces interactions comme preuve.

Documentez tout harcèlement que vous subissez, surtout si votre instinct vous dit que cela peut dégénérer. Garder une trace de votre expérience vous aidera au cas où vous auriez besoin de vous tourner vers les forces de l’ordre pour intervenir. Les captures d’écran, les logs et les enregistrements sont tous des moyens utiles de documenter des preuves de harcèlement.

Comment éviter et arrêter le piratage et le doxxing

Le piratage et le doxxing sont deux attaques majeures qui peuvent arriver aux femmes. Ces deux atteintes à la vie privée, mais pire encore, peuvent mettre en danger le travail, la famille, la réputation et la vie d’une femme.

Le piratage est une manière pour les internautes d’obtenir vos données personnelles, et le doxxing est le fait que ces données sont partagées publiquement à des fins malveillantes.

Il existe des dizaines (au moins) d’exemples de vies de femmes mises en danger après que leur numéro de téléphone, leur adresse ou d’autres données personnelles aient été publiés en ligne. L’un des plus connus est la développeuse de jeux Brianna Wu dans la saga GamerGate en 2014. Elle a été traquée, harcelée (sexuellement et autrement) et sa vie a été menacée. En plus des injures et autres formes de harcèlement, elle a pu constater par elle-même comment des femmes ordinaires peuvent se faire doxxer par des cybercriminels. Une équipe de police entière est arrivée chez une amie de Brianna après que quelqu’un l’ait faussement accusée d’avoir commis une activité criminelle. Des photos des enfants d’un autre ami ont été publiées sur des forums de discussion pédophiles.

Bien qu’il existe de nombreuses victimes très médiatisées du doxxing (Beyonce, Kim Kardashian et Hilary Clinton, pour n’en nommer que quelques-unes), il est tout aussi courant que cela arrive à des gens ordinaires. Dans un autre exemple, une femme qui ne voulait pas être nommée a raconté son expérience : quelqu’un en quête de vengeance a posté une annonce sur Craigslist avec son numéro de téléphone. Elle a reçu des centaines de messages osés, qui comprenaient souvent des photos tout aussi osées. Et elle n’a jamais découvert qui l’avait doxxée.

Le piratage et le doxxing vont souvent de pair, mais parfois les personnes qui doxxent les femmes trouvent leurs données personnelles dans des informations publiques. La première étape pour mettre fin à ce type de harcèlement est de vous assurer que vous n’avez pas été piratée. La deuxième étape consiste à prendre des mesures pour mettre fin au harcèlement.

Il existe de nombreuses façons différentes pour les pirates d’accéder à vos données, il est donc essentiel de connaître les signes indiquant que vous avez été piratée et ce que vous pouvez faire pour l’arrêter ou l’empêcher complètement.

Voici quelques éléments à rechercher si vous pensez avoir été piratée :

  1. Vérifiez vos comptes : assurez-vous de pouvoir accéder à tous vos comptes : réseaux sociaux, banques et autres profils en ligne. Si votre mot de passe ne fonctionne pas ou si vous détectez une activité suspecte sur vos comptes (comme des amis recevant des messages inhabituels de votre part), cela peut être le signe que vous avez été piratée. L’impossibilité d’accéder aux paramètres clés du système indique également une faille dans votre cybersécurité. Les meilleurs moyens d’éviter ces types d’attaques sont d’utiliser des mots de passe forts, de configurer un firewall et d’éviter les escroqueries par hameçonnage via email. Vous pouvez également activer l’authentification à deux facteurs pour renforcer votre sécurité. Il vous faudra donc plus que votre mot de passe pour vous connecter à vos comptes, et Microsoft a conclu que l’utilisation de l’authentification à deux facteurs bloque 99,9 % des attaques automatisées.
  2. Applications suspectes sur votre appareil : si vous trouvez des applications que vous ne vous souvenez pas avoir installées ou vues sur votre appareil, il peut s’agir de malwares. Les malwares sont tout type de programme malveillant conçu pour compromettre la sécurité de votre système et constituent un moyen courant pour les pirates informatiques d’obtenir vos données. Si vous avez des malwares sur votre appareil, vous verrez probablement d’étranges fenêtres contextuelles et de faux messages de logiciel antivirus. Une bonne règle de base consiste à examiner minutieusement tous les logiciels avant de les télécharger sur votre appareil et à ne jamais ajouter quoi que ce soit qui semble suspect ou peu recommandable.
  3. Page d’accueil redirigée : lorsque vous ouvrez votre navigateur Internet, vous constaterez peut-être que votre page d’accueil normale est redirigée vers un site inconnu. Alors que parfois, il s’agit simplement d’une erreur de l’utilisateur qui peut être facilement corrigée, d’autres fois, c’est le signe que quelqu’un vous a piraté. Pour arrêter cela, supprimez tous les modules complémentaires, extensions ou barres d’outils de navigateur tiers inconnus. Vous devez également rétablir la page d’accueil de votre navigateur par défaut et redémarrer votre appareil. Si le problème persiste, cela peut être le signe d’un problème de malware plus grave.

S’il est presque impossible d’éliminer complètement la menace du doxxing en ligne, il existe plusieurs conseils de sécurité pour vous aider à éviter d’être victime de doxxing :

Évitez le partage excessif – Faites preuve de prudence en fournissant le moins d’informations personnelles possible.

Cela peut paraître évident, mais il est si facile de trop partager en ligne. Soyez extrêmement attentive avec quoi, comment et avec qui vous partagez des informations sensibles. Tout ce qui est lié à votre identité ou à vos finances doit être conservé dans la plus stricte confidentialité et partagé uniquement en cas d’absolue nécessité. Soyez également attentive aux données personnelles que vous révélez sur des forums tels que Reddit et Quora si vous les utilisez. Les soi-disant détectives d’Internet peuvent dénicher des données sur vous à partir des moindres détails.

Effacer les informations des annuaires - Demandez aux annuaires en ligne de supprimer toutes vos informations personnelles de leurs sites.

Les annuaires en ligne tels que whitepages.com et peoplefinder.com peuvent avoir des informations sur vous qu’ils vendent à des tiers pour une somme modique. Pire encore, il existe d’autres sites (que je ne nommerai pas) qui incluent des informations beaucoup plus détaillées comme les revenus, les proches, les adresses passées et présentes, les adresses email, les comptes de réseaux sociaux, les casiers judiciaires, et bien plus encore.

Si vous accédez à ces sites et demandez la suppression de vos données, ces sites doivent légalement se conformer et respecter votre vie privée. Malheureusement, pour certains des pires sites, vous devrez peut-être demander la suppression de vos données chaque année, car la plupart d’entre elles sont considérées comme des informations publiques et leur partage n’est donc pas illégal.

Obtenez un VPN - Protégez votre emplacement et améliorez votre cryptage en obtenant un VPN doté de fonctionnalités de sécurité renforcées.

Les VPN cachent votre adresse IP, ce qui peut révéler votre emplacement. Recherchez des VPN dotés d’un cryptage avancé et d’un kill switch (bouton d’arrêt d’urgence) pour protéger vos données lorsque vous êtes en ligne.

Si vous avez déjà été doxxée, j’ai rassemblé quelques conseils sur la façon de mettre fin au harcèlement, ou du moins d’en atténuer l’impact.

  1. Bloquez et signalez : comme indiqué précédemment, le blocage et le signalement sont une solution imparfaite, même si cela devrait être votre solution de prédilection. La bonne nouvelle lorsqu’on signale que l’on a été doxxée, c’est que cela est généralement pris beaucoup plus au sérieux que le harcèlement.
  2. Verrouillez vos comptes sur les réseaux sociaux : vous pouvez prendre de nombreuses mesures pour rendre difficile la communication en ligne. Vous ne pourrez peut-être pas empêcher les gens de publier des messages sur vous, mais vous pouvez certainement faire en sorte qu’il soit plus difficile pour vous de voir.
  3. Appelez la police : le doxxing est considéré comme un cybercrime dans de nombreuses juridictions, donc n’ayez pas peur d’appeler vos forces de l’ordre locales. Mais soyez prêtes, car la police peut ne pas vouloir ou être incapable de vous fournir beaucoup d’aide, surtout si vous ne savez pas qui vous a doxxé. Néanmoins, assurez-vous que la police prend au moins votre signalement en note officiellement, car cette documentation peut aider à accélérer le processus d’obtention d’une injonction, voire une plainte ou plus. Et n’oubliez pas que lorsque votre sécurité est menacée, vous avez le droit d’être prise au sérieux par la police. Si l’officier qui répond est impoli ou inutile, n’hésitez pas à demander à parler à quelqu’un de plus haut placé dans la chaîne de commandement. Tous les policiers n’ont pas une connaissance approfondie de ce qui constitue ou non un crime ou de ce qu’il faut faire lorsqu’un tel crime est commis.
  4. Ne supprimez pas vos comptes : même si cela peut sembler contre-intuitif et que cela irait certainement à l’encontre de vos désirs, ne supprimez pas vos comptes pour l’instant. La militant contre le revenge porn Charlotte Laws recommande en fait d’accroître votre présence en ligne pour noyer les trolls. Vous devrez probablement verrouiller vos profils afin que les harceleurs ne puissent pas commenter sur vos publications ou vous envoyer des messages, ainsi que supprimer certaines publications, mais cela peut toujours être une stratégie qui fonctionne pour vous. Dans des situations graves, vous pouvez également envisager de faire appel à une entreprise qui s’efforcera d’améliorer votre référencement.
  5. Obtenez de l’aide : vous n’êtes pas la première, la dernière ou la seule personne à avoir été doxxée et vous n’avez très probablement rien fait pour le mériter. Lorsque le harcèlement devient trop difficile à gérer, envisagez de laisser un(e) ami(e) de confiance prendre en charge vos comptes sur les réseaux sociaux et demandez-lui de filtrer vos messages pour vous.

Ce que vous pouvez faire en tant que parent

Les jeunes filles courent un risque sérieux face au harcèlement en ligne. S’il est impossible d’interdire à vos filles d’accéder à Internet ou de leur retirer complètement leur smartphone, vous pouvez faire certaines choses pour essayer de les aider.

  1. Gardez les voies de communication ouvertes : avoir une relation ouverte et de confiance avec votre fille l’aidera à se sentir plus à l’aise pour vous parler lorsque quelque chose ne va pas. Assurez-vous de parler de la façon de partager des choses en toute sécurité et de ce qu’il faut faire lorsque quelque chose ne va pas.
  2. Prenez-la au sérieux : il y a de très nombreux exemples de femmes et filles qui ne sont pas prises au sérieux lorsqu’elles signalent des problèmes. Si votre fille vous dit que quelque chose ne va pas, croyez-la. Guidez-la pour sécuriser ses comptes, signaler et bloquer ses harceleurs, et soutenez ses décisions.
  3. Adressez-vous aux autorités : le harcèlement en ligne peut souvent conduire au harcèlement hors ligne. Si votre fille est victime de harcèlement, parlez-en autour de vous : la police, l’administration scolaire et les autres parents ne sont qu’un début. Si vous n’êtes pas pris(e) au sérieux, faites remonter votre plainte.

Points clés à retenir pour que les femmes restent en sécurité en ligne

Vous avez le droit absolu de vous sentir en sécurité chez vous, sur votre lieu de travail et en ligne. La mise en œuvre des meilleures pratiques en matière de cybersécurité, l’utilisation des dernières ressources numériques et le maintien d’un réseau d’assistance ne sont que quelques-unes des façons dont vous pouvez rester en sécurité en ligne.

Certaines des meilleures pratiques de sécurité en vigueur sur Internet incluent :

  • Bloquez et signalez : si le site sur lequel vous vous trouvez vous permet de désactiver et/ou de bloquer d’autres utilisateurs, profitez de cette opportunité. Signalez le harcèlement, en particulier les incidents qui semblent particulièrement menaçants, aux autorités compétentes.
  • Partagez le moins possible : évitez de partager le plus de détails personnels possible. Nous savons toutes qu’une fois qu’un contenu est en ligne, il n’y a aucune garantie qu’il disparaisse, même si vous le supprimez ultérieurement.
  • Documentez tout : notez minutieusement les cas de harcèlement. Les captures d’écran/photos, vidéos/enregistrements et logs ne sont que quelques façons de documenter les preuves. Cela deviendra un filet de sécurité important si vous choisissez de demander l’aide des forces de l’ordre.
  • Ne vous contentez jamais des paramètres par défaut : si vous créez un compte en ligne, une fois inscrite, la première chose à faire est de configurer vos paramètres de confidentialité et de sécurité. Réglez-les à votre niveau de confort, en faisant toujours preuve de prudence en cas de doute.
  • Adressez-vous à la police : le harcèlement en ligne, le revenge porn et le doxxing sont considérés comme des crimes ou délits dans de nombreux endroits. Ce n’est pas parce que quelque chose se passe sur Internet que vous n’êtes pas (ou ne serez pas) impactée dans la vraie vie.

Même si le harcèlement en ligne est souvent le fait d’inconnus ou de personnes que vous ne connaissez pas très bien, il peut également constituer un aspect de la violence conjugale. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes victime de violence conjugale, voici quelques ressources locales qui peuvent vous aider :

Aux États-Unis :
The National Coalition Against Domestic Violence
The National Resource Center on Domestic Violence
ASISTA

Au Royaume-Uni :
UK Government Resources
Refuge National Domestic Abuse Helpline
Galop LGBT+ anti-abuse organization

En Europe :
EU National Resources

En Australie :
Services Australia
Domestic Violence Resource Centre

Sources :

Column: I’ve been called unprintable names online. Now there’s help for cyber-harassment – LA Times

Twitter still failing women over online violence and abuse – Amnesty International

Facebook and Twitter Content Moderation Is Failing – Bloomberg

Comment protéger vos posts et annuler cette protection | Assistance Twitter

Sécurité et protection | Assistance Twitter

10 facts about Americans and Facebook | Pew Research Center

Assistance confidentialité Facebook | Pages d’aide Facebook

Comment bloquer le profil d’une personne sur Facebook | Pages d’aide Facebook

TikTok Social Media Privacy Settings – Internet Matters

How to Use Instagram Privacy Settings – Consumer Reports

Comment modifier mes paramètres de confidentialité sur Snapchat ? – Snapchat

Jeffrey Toobin Returns to CNN After Masturbating on Zoom – Vulture

Bloquer ou débloquer un membre | Aide LinkedIn

Number of online dating users US 2017-2024 | Statista

10 facts about Americans and online dating | Pew Research Center

Conseils de sécurité en matière de rencontres | Tinder.

Bumble – Charte

Technology-Facilitated Stalking: What You Need to Know – NNEDV

Measuring the prevalence of online violence against women – The Economist

Faits et chiffres : Mettre fin à la violence à l’égard des femmes | ONU Femmes

The Stages of Online Grooming: Inside the Mind of a Predator | Bark App

Digital Threats: The Effects of Cyberbullying – Touro University

Author of Book Explaining Why Women Are Victim-Blamed Targeted by Online Hacking, Harassment – Newsweek

TikTok Creators Say They Are Being Bullied And The Company Isn’t Helping – BuzzFeed News

Understanding EXIF Data: What It Is and What to Do With It

What Is EXIF Data, and How Can I Remove It From My Photos?

WHAT’S IN A PHOTO AND WHY SHOULD PARENTS CARE WHEN THEY SHARE? – pixevety

Top 10 WhatsApp Statistics You Should Know in 2021

The Most Dangerous Messaging App? | Social Media Today

How the Death of 13-Year-Old Nicole Lovell Highlights the Dangers of Kik – Teen Vogue

With children stuck at home during coronavirus shutdowns, online sexual predators can swoop in – Washington Post

What is Signal? The basics of the most secure messaging app. | Mashable

What is Reddit? A Quick Look at the Popular Online Community | Digital Trends

Top Websites Ranking for May 2022 | Similarweb

Reddit changes its harassment policy and bans major incel community | Mashable

As racist, sexist trolls infest Reddit, admins do nothing – The Daily Dot

Reddit cracks down on harassment, but is it too late? – The Daily Dot

Burner email accounts will save your disaster of an inbox | Mashable

Anti-women, anti-Black, anti-Asian harassment growing in online games | GamesIndustry.biz

Facing Death Threats and Police Checks, Women and Nonbinary Gamers Are Left to Protect Themselves – Hello Giggles

Dozens of Women in Gaming Speak Out About Sexism and Harassment – The New York Times

Online Harassment Gets Real For Female Gamers: NPR

Female Gamers’ Experience of Online Harassment and Social Support in Online Gaming: A Qualitative Study | SpringerLink

Gamer Girls: Online Sexism And Video Game Safety for Young Girls | by Bonnie Jean Feldkamp | The Startup | Medium

Online Gaming – Technology Safety

Multi-factor authentication: How to enable 2FA to step up your security | ZDNet

Celebrities Hacked: Jay-Z, Beyonce, Kim Kardashian And Others Victims Of ‘Doxxing’ (REPORT)(UPDATE) | HuffPost Entertainment

Doxxed: Impact of online threats on women including private details being exposed and « swatting ». Plus Greg Lukianoff on balancing offence and free speech – Brianna Wu, 2015

National Domestic Violence Hotline

Resources – National Coalition Against Domestic Violence

What We Do | National Resource Center on Domestic Violence

Resources for Survivors and Advocates – ASISTA

Domestic abuse: how to get help – GOV.UK

National Domestic Abuse Helpline UK

Get help – Galop the LGBT+ anti-abuse charity

Non.No.Nein. Say No! Stop Violence Against Women

Family and domestic violence – Services Australia

Safe and Equal

Important : WizCase est propriétaire du contenu visuel et écrit de ce site. Si nos informations sur la cybersécurité vous intéressent et que vous souhaitez partager notre contenu ou nos visuels, nous vous demandons de créditer WizCase avec un lien vers la source en reconnaissance de nos droits d’auteur et du travail diligent de nos chercheurs experts en cybersécurité.

Nous évaluons les fournisseurs sur la base de tests et de recherches rigoureux, mais nous tenons également compte de vos commentaires et de nos commissions d’affiliation avec les fournisseurs. Certains fournisseurs appartiennent à notre société mère. En savoir plus

Wizcase a été établi en 2018 en tant que site d'analyse de VPN indépendant, qui couvre aussi les actualités relatives à la confidentialité. Aujourd'hui, notre équipe composée de centaines de chercheurs en cybersécurité, nos journalistes et nos rédacteurs continuent à aider les lecteurs à se battre pour leur liberté en ligne, en partenariat avec Kape Technologies PLC, à qui appartiennent les produits suivants : ExpressVPN, CyberGhost, Intego et Private Internet Access, qui peuvent être classés et analysés sur ce site. Les avis publiés sur Wizcase sont considérés comme exacts au moment de la rédaction de chaque article, et sont rédigés selon nos critères stricts qui mettent la priorité sur l’examen indépendant, professionnel et honnête du testeur et prennent en compte les capacités et qualités techniques du produit ainsi que son intérêt commercial pour les utilisateurs. Les avis et les classements que nous publions peuvent également tenir compte de notre appartenance au même groupe d'entreprises et des commissions d’affiliés que nous percevons à la suite d’achats effectués depuis les liens présents sur nos sites. Nous n'évaluons pas tous les fournisseurs de VPN, et les informations sont considérées comme exactes au moment de la rédaction de charque article

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !
Mauvais Je n'ai pas vraiment aimé C'était bien Plutôt bien ! J'ai aimé !
4.50 Évalué par 4 utilisateurs
Titre
Commentaire
Merci pour votre avis
Please wait 5 minutes before posting another comment.
Comment sent for approval.

Laisser un commentaire

En savoir plus...