Table des Matières

  • Présentation du Harcèlement en Ligne Chapitre 1
  • Qu’est-ce que le Harcèlement en Ligne ? Chapitre 2
  • Les Tendances et les Statistiques du Harcèlement en Ligne Chapitre 3
  • Comment Empêcher le Harcèlement en Ligne Chapitre 4
  • Que Faire si Votre Enfant Est Harcelé en Ligne Chapitre 5
  • Les Effets du Harcèlement Chapitre 6
  • Les Groupes Vulnérables Chapitre 7
  • Le Guide du Harcèlement en Ligne Destiné aux Parents : Résumé de la Prévention Chapitre 8
  • Le Guide du Harcèlement en Ligne Destiné aux Parents : Résumé Chapitre 9
  • La Solution au Harcèlement en Ligne Chapitre 10

Présentation du Harcèlement en Ligne

Dans notre société, la technologie numérique devient rapidement omniprésente. De nos jours, la grande majorité des individus se déplacent munis d’au moins un appareil. Cette pratique a ses avantages car les gens peuvent avoir accès à des informations en temps réel et peuvent aussi communiquer avec des relations sociales et des associés. C’est aussi utile pour des activités quotidiennes comme consulter les heures des trains, se faire géolocaliser et lire la météo. Or, cette tendance continuera à mesure que l’on créera de nouvelles technologies.

68 % des Américains possédaient des smartphones en 2015 et 45 % des tablettes selon le PEW Research Center. Ces chiffres ont forcément augmenté depuis. 85 % des mères disent qu’elles se servent de la technologie pour occuper leurs enfants. 83 % des ménages américains ont des tablettes et 77 % des smartphones. 86 % des gens qui ont entre 18 et 29 ans ont des smartphones. Beaucoup d’enfants et d’adolescents ont un smartphone et une tablette tout en ayant aussi accès à un ordinateur, à la maison, à l’école ou dans les cybercafés. Les appareils technologiques ne disparaîtront pas et pourront avoir des effets positifs ou négatifs en fonction de leur utilisation.

Malheureusement, l’accès permanent à l’information numérique a plusieurs inconvénients et l’un d’eux est la recrudescence du harcèlement en ligne. L’accès à la technologie numérique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 n’est pas un avantage quand la technologie est utilisée pour harceler ou faire de la discrimination contre un individu. Cela peut créer une situation terrible où les enfants se font harceler en permanence et craignent d’allumer leur appareil à cause de ce qu’ils pourraient y trouver. Le rôle des parents est de rester conscients des dangers de la surexposition à ces types de technologie.

Qu’est-ce que le Harcèlement en Ligne?

Il peut être difficile de fournir une définition technique de ce qui constitue le harcèlement en ligne. C’est dû au fait que le harcèlement en ligne est souvent un phénomène subjectif. Le harceleur peut ne pas être conscient du fait que ce qu’il ou elle fait est réellement du harcèlement en ligne et peut même penser que c’est une blague. De plus, l’enfant pourrait tout simplement être plus sensible que les autres. Comme le harcèlement physique, le harcèlement en ligne peut être très difficile à comprendre et à résoudre.

L’Université de Tulane a fourni une définition simple en disant que le harcèlement en ligne est tout simplement une forme de harcèlement qui se produit sur les médias numériques. Ces médias numériques contiennent surtout des forums de médias sociaux et des services de chat. Les harceleurs en ligne sont souvent anonymes et peuvent agir en groupe ou individuellement.

Le harcèlement standard se déroule maintenant en ligne et les harceleurs peuvent y effectuer leurs opérations plus facilement. Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que l’enfant n’a souvent aucun refuge, que ce soit à la maison ou ailleurs. S’il ou elle porte un appareil, il peut n’y avoir aucune échappatoire. Ce qui était autrefois un phénomène de cour de récréation peut maintenant se produire n’importe où, n’importe quand, grâce à la technologie.

A l’heure actuelle, il n’existe aucune loi qui empêche le harcèlement en ligne. Il n’y a aucune solution au niveau fédéral, bien que la plupart des états des États-Unis aient ajouté de nouvelles formulations aux lois anti-harcèlement existantes pour y inclure le harcèlement numérique. La nature du harcèlement en ligne peut être difficile à définir. Elle implique deux personnes qui sont très jeunes toutes les deux et ne connaissent pas les conséquences de leurs actions, ce qui fait que les recours juridiques sont en général très inappropriés même s’il y a un cas à juger. C’est l’école qui a la responsabilité de se débrouiller aussi bien que possible pour sensibiliser les gens au harcèlement en ligne et l’empêcher quand c’est possible. Les médias sociaux et les autres sites devraient certainement être limités dans les écoles. Quand on signale un cas de harcèlement en ligne, toutes les écoles doivent effectuer une enquête et un suivi approfondis. Elle doivent apporter du soutien aux parents et aux tuteurs tout au long du processus.

Le harcèlement en ligne peut être particulièrement courant pour les enfants qui ont entre 9 et 14 ans et, selon Cyber Bully 411, 40 % des cas de harcèlement en ligne ont lieu sur les services de messagerie instantanée, 29 % sur les jeux en ligne et 30 % sur les sites de réseaux sociaux. Avec les jeux vidéo, le harcèlement en ligne est en général non-personnel. Les utilisateurs les plus anciens utilisent souvent des mots insultants s’ils se font « tuer » par quelqu’un dans les jeux de tir ou si un autre joueur ne respecte pas les principes habituellement acceptés tels que ce joueur individuel les perçoit. Ces jeux vidéo ont souvent un effet négatif sur la personnalité d’un individu. Ils le rendent plus agressif, surtout les jeux de tir. Comme cette maltraitance est en général verbale et se déroule par l’intermédiaire d’un micro, il n’existe aucun véritable archivage de son occurrence et l’enfant ou l’adolescent peut même ne pas connaître la personne en question. Le harceleur pourrait se trouver n’importe où dans le monde.


Il y a plusieurs statistiques de harcèlement en ligne à prendre en compte et elles indiquent clairement qu’il se répand comme une traînée de poudre. C’est un problème très grave qu’il ne faut pas prendre à la légère. Il ne faut pas non plus s’imaginer que l’enfant « le dépassera avec l’âge ».

  • 34 % des étudiants souffriront de harcèlement en ligne au cours de leur vie.
  • Les filles sont deux fois plus susceptibles d’être victimes de harcèlement en ligne.
  • Les victimes de harcèlement en ligne risquent plus de souffrir de dépression, même par rapport aux victimes de harcèlement traditionnel en face-à-face.
  • Les enfants sont 7 fois plus susceptibles d’être harcelés en ligne par des amis que par des inconnus.
  • Les enfants qui sont harcelés sont aussi 9 fois plus susceptibles d’être victimes d’usurpation d’identité.
  • 70 % des élèves signalent qu’ils assistent souvent à des cas de harcèlement en ligne

Les harceleurs en ligne ne se servent pas réellement d’Internet pour trouver des victimes mais se servent de la technologie numérique pour harceler les gens qu’ils harcèlent déjà à l’école. Selon une étude de Warwick, 99 % des élèves se feraient harceler même si les nouvelles technologies n’existaient pas. Donc, la numérisation n’a ajouté qu’un pourcent. Ce que cela indique, c’est que la technologie numérique n’est pas le problème en soi. Cependant, elle aggrave quand même sérieusement un problème existant. Si le problème peut se résoudre à l’école, alors, il ne se produira pas à la maison. Les plates-formes numériques sont tout simplement un outil qui permet de toucher les victimes existantes. Les statistiques pour adolescents qui se font harceler en ligne et en personne sont très semblables. Les raisons de harcèlement les plus couramment signalées par les élèves sont l’apparence (27 %), la race (10 %), l’ethnicité (7 %), le sexe (7 %), le handicap (4 %), la religion (4 %) et l’orientation sexuelle (3 %), comme le signalait le Centre Américain des Données Statistiques pour l’Éducation en 2017.

Une autre tendance qui se dessine en permanence est que ceux qui sont harcelés se mettent en général à harceler d’autres gens. Les filles sont plus susceptibles de signaler qu’elles se font harceler en ligne. La plupart du temps, le harcèlement en ligne se produit quand l’autre personne est considérée comme étant différente d’une façon ou d’une autre. Le contexte culturel de l’école spécifique peut avoir une influence sur le fait que l’enfant soit harcelé ou pas.

En général, il y a 4 types principaux de harcèlement : les médias sociaux, le harcèlement physique, les messages incendiaires et l’exclusion. Les harcèlement sur les médias sociaux comprend toutes les formes de harcèlement qui se produisent sur les plates-formes de médias sociaux comme Facebook ou Twitter. Le harcèlement physique est la répétition de menaces négatives et il peut se produire par divers canaux, en groupe ou seul. Les messages incendiaires correspondent à une humiliation publique de certains individus exhibée aux autres pour qu’ils puissent y assister en ligne ou hors ligne. Finalement, avec l’exclusion, l’individu est ignoré ou n’est jamais invité aux événements sociaux. Alors, la victime peut subir les moqueries du groupe sans le savoir. Les messages incendiaires sont le harcèlement le plus humiliant et ce sont eux qui peuvent faire souffrir l’enfant ou l’adolescent le plus longtemps en fonction de leur durée. Cela dit, l’exclusion peut être la forme de harcèlement la plus difficile à prouver et à résoudre car elle est quasiment impossible à prouver. Par exemple, quelqu’un pourrait être effacé d’une liste d’amis ou ne pas être invité à un événement, ce qui n’est pas exactement une offense de la part de l’enfant ou de l’étudiant.

D’un point de vue plus positif, bien que le harcèlement en ligne soit en augmentation, le harcèlement physique baisse nettement depuis de nombreuses années. Alors qu’il était beaucoup plus courant pendant les décennies précédentes, il y a actuellement beaucoup moins de violence physique que dans le passé. Selon le Bureau des Statistiques Judiciaires des États-Unis, les crimes violents contre les adolescents ont atteint un minimum absolu en 2014. De plus, une étude menée par le Département de l’Éducation Élémentaire et Secondaire du Massachusetts a constaté une baisse du harcèlement physique de 22 % dans le Massachusetts entre 2003 et 2011. La difficulté avec le harcèlement en ligne, c’est qu’il se produit la plupart du temps sur les services de messagerie instantanée. Ces messages sont cryptés et privés, comme sur Facebook Messenger, Whatsapp, Line, WeChat et Snapchat. Donc, il n’existe aucun archivage réel, sauf si vous prenez physiquement l’appareil à votre enfant pour lire les messages et si vous en faites une capture d’écran. Les courriels sont publics et les commentaires sont beaucoup plus faciles à enregistrer.

Selon le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies, 15 % des lycéens sont harcelés en ligne et 20 % sont harcelés à l’école. Le pourcentage des gens qui ont subi du harcèlement en ligne à un moment de leur vie a quasiment doublé de 2007 à 2016 selon le Centre de Recherche sur le Harcèlement en Ligne.

Comment Empêcher le Harcèlement en Ligne


Le harcèlement en ligne devient de plus en plus préoccupant. Heureusement, le public a été sensibilisé à ce problème et il y a plusieurs mesures que l’on peut prendre pour l’empêcher.

Le rôle du parent est d’être en phase avec les émotions et les pensées de l’enfant ou de l’adolescent et de remarquer si l’enfant est triste ou se comporte d’une façon autrement étrange. Si votre enfant vous dit réellement qu’il se fait harceler en ligne ou à l’école, alors, vous pouvez considérer que vous avez beaucoup de chance. La majorité des adolescents et des enfants ne l’avouent jamais à leurs parents et, selon les statistiques, s’ils en parlent à quelqu’un, c’est plus susceptible d’être à des personnes de leur âge ou à leurs frères et sœurs. Les garçons sont moins susceptibles de se confier à quelqu’un quand ils se font harceler. Il pourrait y avoir beaucoup de raisons qui expliquent pourquoi la victime se comporte comme cela, qu’il s’agisse de harcèlement en ligne ou pas. La première étape est toujours l’identification du problème et plus l’activité est identifiée et examinée tôt, mieux c’est. Il se peut que vous soyez obligé de demander à votre enfant s’il se fait harceler ou vous pouvez le demander au professeur, qui a aussi la responsabilité de signaler ces événements dans l’école, où ils trouvent leur origine.

Selon l’âge de l’enfant ou de l’adolescent, la meilleure mesure préventive pourrait être de limiter son accès à la technologie autant que possible. De plus en plus de données scientifiques prouvent que les enfants qui ont moins de 7 ans ou aux alentours de cet âge ne devraient pas avoir trop souvent accès à des appareils technologiques de quelque sorte que ce soit. Le fait est que ces appareils augmentent les risques de harcèlement en ligne et qu’un enfant n’est tout simplement pas prêt à affronter le monde en ligne. De plus, les enfants et les adolescents qui utilisent trop longtemps ces types d’appareils technologiques risquent de souffrir de plusieurs problèmes de santé. A cause de la vitesse à laquelle la technologie progresse et du caractère récent des appareils numériques, aucune étude longitudinale n’a été menée sur les conséquences de l’exposition prolongée aux smartphones, à la Wi-Fi, aux iPads et aux autres types de technologie. C’est surtout pour les jeunes enfants qu’il faudrait sérieusement limiter l’utilisation de ce type d’appareils.

Toutefois, vous n’êtes pas obligé de limiter directement l’accès à ces appareils. Vous pouvez réduire le nombre de sites que votre enfant ou votre adolescent a le droit de consulter. Vous pouvez le faire par le biais de votre fournisseur d’accès Internet, ce qui signifie que tous les appareils qui utilisent internet chez vous devront se plier à ces règles de restriction. C’est comme ce qui se pratique en entreprise, où il existe des listes de sites autorisés et des règles relatives au téléchargement de certains fichiers et de certaines applications. Si vous achetez un smartphone à votre enfant, il existe plusieurs applications de contrôle parental que vous pourrez télécharger sur le téléphone en question. Keepers est une application qui informe les parents de l’apparition de messages louches ou dangereux et elle comprend aussi un dispositif de repérage qui montre en temps réel où se trouve l’enfant. Il est vraiment très facile d’activer ces contrôles pour empêcher les enfants d’accéder à certains sites. Cela peut se faire avec un minimum d’obstacles techniques. Grâce à ces contrôles, vous pouvez :

  • Utiliser les contrôles parentaux sur les consoles de jeux vidéo. Dans les jeux vidéo, les joueurs se parlent et s’envoient souvent des messages. Vous pouvez créer un compte pour votre enfant en réduisant le nombre de personnes auxquelles il peut parler et surveiller le contenu de certains jeux.
  • Vous familiariser avec les contrôles parentaux de tous les sites de médias sociaux, dont Twitter, Facebook et Instagram.
  • Apprendre à vos enfants à se servir de ces contrôles. Bloquer d’autres personnes sur les sites de médias sociaux et sur les consoles de jeux vidéo ou même interdire certains appels téléphoniques ne pose aucune difficulté. Si votre enfant se sent harcelé en ligne, dites-lui bloquer tout simplement cette personne. Les adresses de courriel peuvent aussi se bloquer.
  • Si quelqu’un a piraté le compte de votre enfant et usurpe son identité en ligne, vous pouvez changer le mot de passe ou contacter le site lui-même pour lui signaler cette attitude. Pour régler les problèmes de sécurité, la plupart des sites connus sont très coopératifs.

En plus du harcèlement en ligne, il peut être utile de donner des consignes aux enfants et aux jeunes adultes qui se servent d’appareils technologiques. Ces consignes pourraient contenir des informations sur les éléments suivants : comment stocker les mots de passe, faire attention à qui on contacte, refuser quand un inconnu demande d’être votre ami, éviter d’utiliser le téléphone tard le soir, éviter d’utiliser le téléphone quand on conduit ou qu’on effectue d’autres taches et refuser de donner ses adresses de courriel, sa date de naissance ou son pseudo en ligne ou hors ligne. Il faudrait aussi montrer l’exemple aux enfants et aux adolescents, qui font souvent comme leurs parents et suivent leurs instructions. Comme ces habitudes et ces exemples les suivront peut-être tout le reste de leur vie, il vaut mieux respecter les meilleures pratiques d’entrée de jeu pour empêcher l’apparition de problèmes ultérieurs.

Un des meilleurs moyens de garantir la protection des activités en ligne d’un enfant ou d’un jeune enfant est d’utiliser un VPN (Virtual Private Network, réseau privé virtuel) de grande qualité. Les VPN sont maintenant très faciles à installer et très économiques. Ils cryptent le trafic du réseau pour que les pirates informatiques ne puissent pas espionner un enfant ou un étudiant quand il est en ligne. Le VPN cache aussi les informations aux FAI pour que les données de l’internaute ne soient pas copiées et vendues par des entités commerciales. Enfin, il cache aussi les informations de l’internaute aux sites qui essaient de copier les données de toutes les activités en ligne. Il existe actuellement une grande variété d’options VPN pour les clients et elles ont toutes des paramètres configurables pour garantir une protection maximale. En matière de sécurité en ligne, l’idéal pourrait être d’apprendre à un enfant à se servir d’un VPN car c’est une technologie qui pourra les aider dans les années à venir. Les experts en sécurité ont déclaré que le VPN était une des meilleures techniques pour surfer sans danger et anonymement. Parmi les bons VPN, on peut citer IP Vanish, Express VPN et Nord VPN, entre autres.

Que Faire si Votre Enfant Est Harcelé en Ligne

Ce qui suit est un guide pour les parents qui veulent garantir le bien-être de leurs enfants lors de leurs activités en ligne. Si le harcèlement en ligne se produit déjà, alors, les mesures préventives ne seront pas très efficaces. Bien sûr, on peut encore subtiliser les appareils en question ou supprimer l’accès aux sites de médias sociaux où le harcèlement a lieu. On peut encore prendre ces mesures.

Cependant, quand le harcèlement en ligne est continu, la première chose à faire est évidemment de parler à l’enfant pour s’assurer qu’il se porte bien sur le plan mental, émotionnel et physique. Il y a plusieurs possibilités et on pourrait conseiller d’emmener l’enfant ou l’adolescent s’amuser quelque part ou assister à un événement ludique. L’enfant ou l’adolescent sera plus susceptible de communiquer dans ce cadre et il est important d’apprendre quelle est la nature du harcèlement en ligne lui-même. Vous pouvez aussi dire à votre enfant qu’il a le droit de se défendre si la situation continue. Enfin, chose capitale, dites-lui de ne pas hésiter à signaler le harcèlement en ligne dès qu’il se produit. Dans certains cas, il serait bon que l’enfant cesse d’aller à l’école pendant quelques jours. Le harcèlement en face-à-face et le harcèlement en ligne sont souvent des situations individuelles et il faut que les parents travaillent en collaboration avec les enfants et les enseignants pour trouver le remède le plus approprié.

Quand vous aurez récupéré autant d’informations que possible, il faudra en parler au professeur de l’école pour mieux comprendre la situation. Vous pourrez aussi parler aux parents de l’enfant impliqué si c’est possible et arriver à un accord. C’est une procédure très importante car il faut que les parents du harceleur sachent ce que fait leur enfant. La solution la plus efficace pour les parents du harceleur pourrait être d’empêcher leur enfant d’accéder aux appareils numériques pour qu’il ne puisse plus poursuivre ces activités. Si le professeur et / ou le parent n’aident pas à résoudre le problème, alors, la seule alternative sera peut-être de changer votre enfant d’école.

De plus, il est facile de retirer aux harceleurs des sites de médias sociaux leur statut d’ami ou de contact car tous les sites fournissent l’option de bloquer les contacts et les prestataires de services de courriel aussi. Si le professeur de l’école ou le parent du harceleur ne vous aident pas à résoudre le problème, alors, il n’y a rien d’autre à faire. C’est de l’école que vient le harcèlement en ligne. Il existe peu de choses aussi néfastes pour le bien-être d’un enfant que le harcèlement en ligne et il vaut mieux changer d’école que laisser le harcèlement se poursuivre.

Il y a des informations que vous pouvez partager avec votre enfant s’il se fait harceler. La première chose est de lui dire que c’est courant et que cela peut arriver et arrive effectivement à toutes sortes de gens. Expliquez bien à l’enfant ou à l’adolescent que ce n’est pas de sa faute et qu’il existe plusieurs ressources pour l’aider s’il le souhaite. D’après certaines études, si l’enfant s’imagine que c’est de sa faute, le harcèlement sera plus susceptible de se prolonger et l’amour-propre de l’enfant sera susceptible de souffrir encore plus. Il est aussi très important d’être aussi transparent que possible avec votre enfant. Si vous organisez une réunion avec les autorités scolaires et que les enfants l’apprennent, cela pourrait aggraver la marginalisation de votre enfant.

Les victimes disent que la chose qui les aide le plus est tout simplement que d’autres personnes les écoutent. Cela les aide à évacuer les émotions qui, piégées en eux, pourraient les rendre tristes et très malheureux. Il faudrait bien expliquer à l’enfant que cet événement lui a appris quelque chose et qu’il est donc maintenant plus fort.

N’oubliez pas de sauvegarder et de documenter toutes les preuves quand c’est possible. C’est un avantage que le harcèlement en ligne a sur le harcèlement physique : on peut montrer les preuves au professeur et au parent. Deux enfants auront probablement des points de vue très différents sur les événements et il peut être très difficile de savoir exactement ce qui se passe. Prenez des captures d’écran avec votre téléphone ou votre appareil et sauvegardez toutes les données dans un dossier sécurisé. Un agent de police agit de la même façon quand il accumule des informations incriminantes. Cependant, il faudrait comprendre que le but n’est pas d’obtenir « justice » en faisant « punir » l’autre enfant. Il s’agit plus de résoudre les conflits que de distribuer des punitions aux « coupables ».

Bien que l’on puisse recommander de bloquer tous les comptes et de retirer le téléphone pour empêcher le harcèlement en ligne, dans la plupart des cas, ce n’est pas la solution appropriée. D’abord, cela punit vraiment l’enfant ou le jeune adulte alors qu’il n’a rien fait de mal. Il se demandera alors pourquoi on le punit alors qu’il n’a rien fait de mal et cela ne fera que renforcer cette idée pour lui. De plus, cela risque d’être inefficace car la technologie numérique est omniprésente. Finalement, si vous empêchez le phénomène de se produire sur une plate-forme de médias sociaux, il se déplacera sur une autre plate-forme. C’est le problème d’origine lui-même qu’il faut résoudre. Si on l’ignore, il ne disparaîtra pas et ce n’est pas un bon modèle à présenter aux enfants et aux adolescents.

Ensuite, il n’est jamais bon de réagir impulsivement et trop vite parce que le « harceleur » qui a posté un commentaire peut en fait être une victime qui réagit à un harcèlement physique subi à l’école. Il vaut toujours mieux être aussi franc et transparent que possible, réunir les parents, les professeurs et les deux enfants pour avoir une idée plus claire de ce qui se passe.

Autre possibilité, on peut utiliser certains des remèdes que les études considèrent être les plus efficaces pour empêcher et arrêter le harcèlement physique et le harcèlement en ligne. Une de ces statistiques affirme que 57 % des cas de harcèlement en ligne s’arrêtent réellement quand un camarade intervient pour soutenir la victime. Donc, s’assurer que l’enfant a un réseau d’amis sur lesquels il peut compter pourrait être une mesure préventive utile. Dans de nombreux cas, harceler un enfant particulier peut être considéré comme normal et les enfants qui refusent de participer aux actions collectives peuvent avoir peur d’être marginalisés, ce qui crée un cercle vicieux. Cela dit, il suffit qu’un élève brise ce cycle et montre aux autres que le harcèlement n’est pas tendance. Les victimes du harcèlement considèrent les actions de leurs camarades plus utiles pour corriger la situation que les interventions des professeurs ou des adultes ou même les leurs propres. Si les camarades écoutent la victime, l’aident à s’en tirer, lui parlent, passent du temps avec elle, l’aident à penser à autre chose, informent un adulte ou demandent au coupable d’arrêter, les victimes considèrent que ça aide beaucoup. Toutes les études indiquent que le pire des effets du harcèlement est que la victime se perçoit comme étant seule d’une façon ou d’une autre et que toutes les actions des camarades peuvent vraiment aider à convaincre la victime qu’elle n’est ni seule ni isolée. Les actions visant à pousser le harceleur à changer d’attitude sont moins efficaces que l’intervention des camarades ou des adultes.

En plus de l’intervention d’un camarade, qui peut être très difficile à orchestrer en cas de harcèlement, les systèmes de prévention scolaires peuvent faire baisser le harcèlement de 20 à 23 %. Donc, si votre école n’a aucun système de prévention, exprimez vos préoccupations et commencez à exiger que l’on mette en place un tel système. Si vous pensez que le harcèlement en ligne ou le harcèlement physique ont eu de graves conséquences sur votre enfant, il existe plusieurs services pour les enfants et les adolescents sous forme de centres d’aide et de conseil.

Les Effets du Harcèlement

On a prouvé que le harcèlement physique et le harcèlement en ligne avaient plusieurs effets négatifs sur la santé ainsi que sur le bien-être émotionnel et mental de l’individu en question. Ceux qui subissent un harcèlement auront des notes moins bonnes à l’école et courront plus de risques de souffrir d’anxiété, de troubles du sommeil et de dépression. Ils risqueront plus d’avoir des troubles mentaux et du comportement général et la plupart des gens disent que le harcèlement a un effet négatif sur l’amour-propre des victimes. Leurs relations sont susceptibles d’en pâtir et les victimes sont deux fois plus susceptibles de souffrir d’effets négatifs sur la santé. Il existe une relation prouvée et significative entre se faire harceler et souffrir de troubles psychosomatiques. Ce qui est intéressant, c’est que même assister à du harcèlement s’est avéré avoir des effets négatifs sur la santé des spectateurs.

Les Groupes Vulnérables

Comme nous l’avons déjà précisé, ceux qui sont harcelés ont tendance à être perçus comme étant différents d’une façon ou d’une autre. Bien que le harcèlement corresponde surtout à un événement individuel, il y a certains groupes qui sont plus susceptibles d’être harcelés que d’autres. Un groupe qui se distingue particulièrement de ce point de vue est la communauté LGBT. Ce groupe est en fait deux fois plus susceptible de se faire harceler que les autres groupes. Les autres groupes à risque sont les jeunes qui ont des besoins spéciaux ou des difficultés d’apprentissage. On conseille aux parents d’être extrêmement vigilants si leurs enfants appartiennent à l’une de ces catégories, de prendre des précautions supplémentaires pour empêcher qu’on les harcèle en ligne et d’encourager des contacts harmonieux avec les autres enfants là où c’est possible. Bien que ces groupes soient plus vulnérables que les autres, le harcèlement en ligne peut se produire indépendamment de la personnalité de l’individu. Les gens timides, les gens confiants, les gravures de mode, les célébrités, les obèses, les maigres, tout le monde peut être victime de harcèlement en ligne.

Il est bon de noter que le harcèlement n’est pas circonscrit aux enfants et aux adolescents. Une étude menée aux États-Unis en 2014 a souligné que 27 % des ouvriers américains ont signalé qu’on les harcelait au travail. Cependant, les adultes sont moins susceptibles d’être harcelés en ligne par la suite et cela pour des raisons diverses.

Le Guide du Harcèlement en Ligne Destiné aux Parents : Résumé de la Prévention

Voici une liste de mesures à prendre pour minimiser le harcèlement en ligne.

  • Pour les jeunes enfants, limitez l’accès à tous les types d’appareils numériques aussi longtemps que possible. Ces appareils peuvent avoir des effets négatifs sur la santé actuellement mal connus.
  • Activez le contrôle parental sur tous les appareils et paramétrez les heures auxquelles on peut utiliser ces appareils. Faites attention à ce que votre enfant ou votre adolescent voit dans les jeux vidéo. Les sites pour adultes devraient être inaccessibles de chez vous.
  • Assurez-vous que votre enfant ait un réseau d’amis sur lesquels il puisse compter et de solides liens sociaux. Cela peut se faire en l’encourageant à aller jouer, faire du sport ou pratiquer toute sorte d’activité chez des amis. Cela pourrait être un des moyens les plus efficaces d’empêcher le harcèlement en ligne car l’enfant risquera moins de considérer qu’il est différent s’il participe à une activité où tout le monde ne fait que jouer à un jeu. Avoir un réseau d’amis aidera à empêcher le harcèlement physique qui finit par mener au harcèlement en ligne. Cela rendra aussi plus probable une intervention des amis en cas de harcèlement en ligne ou hors ligne, comme la grande majorité des études publiées le prouvent.
  • Demandez à l’école quelles mesures de prévention du harcèlement physique et du harcèlement en ligne sont en place. S’il n’y en a aucune, demandez pourquoi.

Le Guide du Harcèlement en Ligne Destiné aux Parents : Résumé

Si votre enfant est harcelé en ligne, alors, vous pouvez suivre ces mesures.

  • Parlez à votre enfant et accordez-lui plus d’attention. N’oubliez pas de lui rappeler qu’il n’a rien fait de mal.
  • Écoutez votre enfant pour comprendre la situation. Selon les enfants et les jeunes adultes, c’est ce qui aide le plus. Enfin, plus on a de gens à qui parler, le mieux c’est.
  • Rassemblez autant d’informations que possible puis parlez-en aux professeurs et aux parents. N’agissez pas trop rapidement et essayez de mieux comprendre la situation. Maintenant que quelqu’un examine la situation, elle aura toutes les chances d’être résolue.
  • Donnez à la situation quelques semaines pour se résoudre. Dans quelques cas plutôt rares, le professeur et le parent peuvent ne pas être coopératifs. Si tel est le cas, alors, faire changer l’enfant d’école peut être la seule solution si l’on adopte une approche du problème plus amicale et plus proactive. Peu de choses sont aussi néfastes que le harcèlement pour la santé et le bien-être d’un enfant ou d’un adolescent.

La Solution au Harcèlement en Ligne

Dans un monde où la technologie numérique devient de plus en plus omniprésente, les parents et les tuteurs ont la nouvelle responsabilité d’anticiper les dangers. Cela signifie qu’il faut être proactif, limiter l’accès aux appareils et aussi mettre en place des contrôles parentaux stricts sur tous les appareils technologiques en fonction de l’âge et de la personnalité de l’enfant ou de l’étudiant. L’accès peut et devrait être restreint. Il faudrait déterminer des heures d’utilisation et surveiller ce que l’enfant ou l’adolescent regarde. Ce n’est pas parce que la technologie devient omniprésente que l’on peut se laisser aller et laisser les enfants et les élèves faire tout ce qu’ils veulent sur Internet.

Cependant, la meilleure approche reste une collaboration face-à-face et fructueuse entre les parents du harceleur et du harcelé et avec l’école qui doit agir comme médiatrice. Des liens sociaux forts sont aussi de la plus grande importance dans toutes les communautés et dans la constitution mentale et émotionnelle des individus qui forment cette communauté.